Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

06/07/11 à 12:06 - Mise à jour à 12:06

Google à l'assaut de Facebook

Google se lance à l'assaut de la citadelle Facebook, c'est en tout cas le signal donné par le moteur de recherche Google qui vient de lancer Google +, un service qui ressemble furieusement à ce que propose un réseau social comme Facebook. Pour le moment, ce service est toujours en phase test et il est uniquement ouvert sur invitation.

Google se lance à l'assaut de la citadelle Facebook, c'est en tout cas le signal donné par le moteur de recherche Google qui vient de lancer Google +, un service qui ressemble furieusement à ce que propose un réseau social comme Facebook. Pour le moment, ce service est toujours en phase test et il est uniquement ouvert sur invitation.

Si Google a choisi d'attaquer Facebook sur son propre terrain, c'est qu'il a ressenti que ce réseau qui dispose de 600 millions de membres pouvait être une menace pour lui ! De quelle manière ? Parce qu'un réseau social comme Facebook, mais également comme Twitter redéfinissent la manière d'accéder à l'information via Internet - chez Twitter et Facebook, ce qui prime c'est la recommandation, quelle soit celle d'un ami, d'un proche ou d'un collègue de bureau - alors que Google vit de la recherche par mots clés.

C'est la raison pour laquelle, il est vital pour Google d'être présent sur le terrain des réseaux sociaux. Pour éviter en quelque sorte de se faire marginaliser plus tard. Pour autant, la partie ne sera pas facile à gagner pour Google malgré sa montagne de dollars. La preuve, le moteur de recherche avait lancé par le passé, Google Buzz,, un réseau social intégré dans la messagerie électronique Gmail, est cela a été un flop monumental.

Si Google revient sur ce terrain une deuxième fois, c'est qu'il compte profiter de l'une des faiblesses de Facebook, à savoir que la parole sur Facebook est un peu bridée. Par le passé, il faut dire que quelques internautes ont déjà été condamnés en justice pour des propos tenus sur Facebook. Ecrire des choses ou poster des photos ou des vidéos sur Facebook n'est donc pas neutre .

L'idée de Google +, c'est de se différencier de Facebook. Comment ? En permettant à l'internaute de créer, non pas un seul, mais plusieurs cercles d'amis qui sont indépendants les uns des autres. De la sorte, la parole des internautes sera plus libre, car ils savent que leurs propos ne risquent pas de tomber dans des mains ennemies si je puis dire. Mais vouloir supplanter Facebook est une chose, y arriver en est une autre. L'échec récent de MySpace revendu par son propriétaire un seizième du prix auquel il l'avait acheté démontre que le business des réseaux sociaux est particulier. Très particulier.

Nos partenaires