Gaz naturel: Marghem a pris contact avec son homologue néerlandais

02/02/18 à 15:17 - Mise à jour à 15:34

Source: Belga

La ministre belge de l'Energie, Marie Christine Marghem, a contacté son homologue néerlandais Eric Wiebes pour évoquer avec lui les livraisons néerlandaises de gaz naturel, a confirmé vendredi un porte-parole.

Gaz naturel: Marghem a pris contact avec son homologue néerlandais

© Belga

Plus tôt dans la semaine, le gouvernement néerlandais a été poussé à réduire de moitié ses extractions de gaz naturel dans la région de Groningue, après des séismes à répétition dus aux poches de vide formées lors de l'extraction de ce gaz.

Le gaz naturel néerlandais est précieux pour la Belgique, un tiers du gaz qui y est consommé venant d'outre-Moerdijk. Lors de leur entretien téléphonique, les ministres belge et néerlandais de l'Energie ont dès lors convenu de discuter de la question lors du sommet européen consacré à l'Energie le 26 février prochain.

"La plus grande préoccupation de la ministre est de garantir l'approvisionnement énergétique" de la Belgique, a-t-on expliqué à son cabinet.

Du côté du gestionnaire du réseau Fluxys, on ne constate et on ne prévoit aucun problème de ce genre. "Nous n'avons aucune indication en ce sens. Et les Pays-Bas ont toujours assuré qu'ils assumeront leurs obligations en matière d'exportation", a indiqué un porte-parole de Fluxys, Rudy Van Beurden.

Les livraisons de gaz néerlandais - du gaz pauvre en calories - cesseront en 2030. Entre-temps, la Belgique a entamé sa transition de ce gaz pauvre vers un gaz riche en calories. A l'heure actuelle, 1,6 million de consommateurs de gaz naturel utilisent du gaz pauvre, notamment à Bruxelles, Anvers, Liège, dans le Hainaut, à Namur, dans les Brabants wallon et flamand ainsi que dans le Limbourg.

Le reste du gaz naturel vient de Norvège et du gaz naturel liquide est importé du Qatar, via le port de Zeebrugge.

Nos partenaires