Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

30/01/13 à 10:20 - Mise à jour à 10:20

Gare à la fraude bancaire en ligne

Je ne sais pas si c'est votre cas mais je suis de plus en plus bombardé d'emails d'une banque me disant que je dois faire ceci ou répondre à telle question ou encore donner telle information. Le logo de la banque apparaît clairement et les coordonnées semblent a priori sérieuses.

Dans mon cas, j'ai immédiatement compris que ces emails étaient des tentatives de fraude pour la simple raison que je n'ai pas de compte auprès de cette banque. Je me suis dit: "qu'en serait-il si ce n'était pas le cas ?" Cette question, la FSMA, c'est-à-dire notre gendarme des marchés financiers, en charge de la protection des consommateurs se la pose également surtout vu le nombre accru de plaintes pour tentatives de fraude aux comptes bancaires et aux cartes de crédit. Les spécialistes appellent ce genre de fraude, le phishing, une fraude qui consiste à tenter d'obtenir, par l'envoi de faux courriels ou le recours à de faux sites web, des données personnelles des consommateurs, du genre numéros de comptes bancaires, numéros de cartes de crédit, des mots de passe, des codes d'accès, des codes PIN, etc.

Pour éviter d'être une victime de cette fraude via internet, la FSMA préconise que vous fassiez extrêmement attention. Comment ? En sécurisant votre ordinateur, en ne communiquant pas à une tierce personne votre code PIN ou code d'accès pour vos opérations bancaires. Il faut éviter aussi de le faire via téléphone avec une personne qui se présente comme un collaborateur de votre banque. De même il faut éviter de confirmer par internet des virements que vous n'avez pas préparés vous-même ou que vous avez reçus de manière inattendue.

Bref, plus que jamais il faut rester vigilant et garder à l'esprit que votre banque ne communique jamais avec vous par email, mais via courrier officiel. Comme je l'ai déjà dit ici même, évitez de laisser via vos conversations sur les réseaux sociaux, comme Facebook, des informations comme le prénom de votre mère, de vos enfants, votre adresse privée ou d'autres infos du genre, ce sont autant d'informations qui peuvent être collectées et utilisées contre vous.

Nos partenaires