Fyra - L'accord entre les NS et AnsaldoBreda ne s'applique pas au volet belge du dossier

17/03/14 à 20:55 - Mise à jour à 20:55

Source: Trends-Tendances

(Belga) L'accord amiable conclu entre les chemins de fer néerlandais (NS) d'une part et le constructeur italien AnsaldoBreda et sa maison-mère Finmeccanica d'autre part, ne s'applique pas au volet belge du dossier Fyra, a réagi un porte-parole de la SNCB. "AnsaldoBreda n'a jamais commencé la livraison de Fyra à la SNCB et les avances versées par la SNCB pour les trains ont été remboursées via garanties bancaires", ajoute le porte-parole.

Fyra - L'accord entre les NS et AnsaldoBreda ne s'applique pas au volet belge du dossier

Les NS, AnsaldoBreda et Finmeccanica ont trouvé un accord dans le conflit qui les opposait concernant les trains à grande vitesse V250 (Fyra). Tous les trains retourneront en Italie chez AnsaldoBreda et les NS récupéreront 125 millions d'euros, a annoncé lundi la société néerlandaise. A l'époque, 19 trains avaient été commandés soit 16 pour les chemins de fer néerlandais et 3 pour les chemins de fer belges. Les 16 trains avaient été livrés aux Néerlandais, dont neuf avaient déjà été payés. "Les V250-Fyra belges n'avaient pas encore été livrés", rappelle-t-on à la SNCB. "La SNCB avait par contre déjà payé pour 37 millions d'euros d'avances aux Italiens mais ces avances ont été remboursées, après que la SNCB eut constaté une série de problèmes avec les trains Fyra". Une plainte de la SNCB est en outre toujours pendante devant la justice néerlandaise. La SNCB réclame 27 millions d'euros de dommages et intérêts à AnsaldoBreda, un montant "provisoire" exigé pour "compenser les dommages liés à la non-livraison" des trains Fyra. Ces trains à grande vitesse avaient commencé à circuler début décembre 2012 entre Bruxelles et Amsterdam mais leur trafic avait été rapidement interrompu en raison de problèmes techniques. Le 3 juin, la SNCB avait finalement annulé sa commande de 3 trains auprès d'AnsaldoBreda. (Belga)

Nos partenaires