Free Record Shop - L'investisseur britannique a "disparu comme un voleur dans la nuit"

24/01/14 à 17:44 - Mise à jour à 17:44

Source: Trends-Tendances

(Belga) La société d'investissements britannique Hilco Capital, qui devait reprendre les magasins Free Record Shop en faillite, a "disparu comme un voleur dans la nuit". Tout espoir d'un redémarrage des activités est donc vain, affirme vendredi le curateur Peter Verstraeten.

Free Record Shop - L'investisseur britannique a "disparu comme un voleur dans la nuit"

Hilco avait conclu fin novembre un accord avec les curateurs pour garder les magasins ouverts temporairement avant de remettre, normalement, une possible offre de reprise en décembre, ce qui n'avait pas été fait. Début janvier, Hilco avait annoncé la fermeture "au moins temporairement" des 67 magasins Free Record Shop en Belgique en raison d'une absence d'accord avec les propriétaires de magasins et les fournisseurs. "Je suis avocat depuis déjà 25 ans. Jamais, je ne me suis senti autant trahi lors d'une procédure de faillite", réagit Peter Verstraeten. Selon lui, Hilco a renvoyé les clés des magasins aux propriétaires sans la moindre communication. Des dégâts ont par ailleurs été constatés dans les magasins. L'équipement des magasins a été entre-temps transporté vers les Pays-Bas pour être vendu à faibles prix. Les 68 magasins présents en Belgique ont fait faillite à l'automne. Les 230 travailleurs ont bénéficié dans un premier temps de contrats temporaires mais leur avenir s'est assombri ces dernières semaines. Une situation qui touche les curateurs, pour qui le personnel est la préoccupation première. Hilco n'a pas réagi vendredi aux griefs posés à son encontre par les curateurs. (Belga)

Nos partenaires