France/retraites: plus forte mobilisation syndicale depuis l'arrivée de la gauche

10/09/13 à 20:14 - Mise à jour à 20:14

Source: Trends-Tendances

(Belga) Salariés, jeunes et retraités, entre 150.000 selon la police et 370.000 selon le syndicat CGT, sont descendues mardi dans la rue pour contester la première réforme des retraites d'un gouvernement de gauche, un succès aux yeux des organisateurs qui entendent lui donner une suite.

France/retraites: plus forte mobilisation syndicale depuis l'arrivée de la gauche

Le ministère de l'Intérieur a compté 170 rassemblements à travers le pays - la CGT près de 200 - pour cette journée d'action appelée par quatre syndicats - CGT, FO, Solidaires, FSU. Il s'agit de la plus forte mobilisation syndicale depuis l'élection de François Hollande en mai 2012. Le défilé parisien entre la place de la République et Nation a rassemblé 15.000 personnes, selon la police, 50.000 selon la CGT. Dès la fin des manifestations, la CGT a annoncé une suite: elle appelle "les jeunes salariés à se mobiliser avec les organisations de jeunesse le 18 septembre", jour de la présentation du projet en conseil des ministres. Contrairement à la réforme de 2010, les syndicats ne réclament pas le retrait du projet. Leur objectif est d'obtenir une "amélioration" du texte lors des débats parlementaires. Des défilés et des rassemblements ont eu lieu dans de nombreuses villes: à Nantes (entre 4.500, selon la police et 8.000, selon les syndicats), Toulouse (4.000/16.000), Lyon (4.000/8.500), Marseille (6.300/50.000), Bordeaux (6.200/12.000), Lille (3.000/4.500), Grenoble (entre 2.000 et 10.000), Rennes (2.200/4.500). Dans de très nombreuses autres villes, comme Clermont-Ferrand, Calais, Caen, Albi, Besançon, Le Havre, Pau ou Metz, la police a compté des centaines voire des milliers de participants. L'ampleur de la mobilisation est loin d'égaler les manifestations de 2010 contre la réforme des retraites de Nicolas Sarkozy qui avaient rassemblé pour la plus massive entre 1,2 million de personnes (police) et 3,5 millions (selon les syndicats). A l'inverse de 2010, les syndicats réformistes - CFDT, CFE-CGC et la CFTC - n'étaient pas dans la rue. (Belga)

Nos partenaires