Ford Genk - Une centaine de travailleurs a assigné la société devant les tribunaux

08/04/14 à 19:40 - Mise à jour à 19:40

Source: Trends-Tendances

(Belga) Une centaine de travailleurs de Ford Genk a assigné le constructeur automobile devant les tribunaux, a annoncé mardi soir la chaîne de télévision régionale TV Limburg. Ceux-ci exigent que Ford reconnaisse leur statut d'employé. D'après le syndicat chrétien, ces travailleurs ont exécuté durant des années des tâches d'employés, alors que Ford les considère comme des ouvriers.

Ford Genk - Une centaine de travailleurs a assigné la société devant les tribunaux

"Il s'agit de personnes travaillant aux services logistique, financier et des ressources humaines. Il y a également des fonctions techniques qui sont concernées comme les superviseurs", a expliqué Johan Lamers, du syndicat LBC-NVK. "Nous trouvons fondamentalement déloyal que ces personnes n'aient finalement jamais reçu le statut auquel elles ont droit". Selon le syndicaliste, Ford n'est pas d'accord avec cette vision des choses. "Il ne nous reste alors qu'une seule chose à faire. Et c'est d'aller devant le tribunal", a-t-il affirmé. La direction de Ford Genk n'a pas souhaité réagir mardi, le dossier étant aux mains de la justice. La différence entre les deux statuts est importante, notamment en ce qui concerne la prépension ou le préavis. Les conséquences financières sont dans certains cas très importantes. La différence peut ainsi être de plusieurs dizaines de milliers d'euros. Cette problématique existe depuis longtemps au sein de l'entreprise limbourgeoise, le syndicat défendant les travailleurs sur ce point depuis les années 1980. Mais avec la fermeture imminente de Ford Genk, le dossier a pris un coup d'accélérateur. "Ford a conseillé dans le passé à ces travailleurs de ne pas agir de la sorte", a ajouté le syndicaliste, affirmant que la société avait mis ces travailleurs sous pression. "Ils hésitaient à exiger (le respect de) leurs droits." La première audience préliminaire devant le tribunal est prévue le 6 mai. (Belga)

Nos partenaires