Ford Genk: "Un coup dur pour notre tissu industriel"

24/10/12 à 12:14 - Mise à jour à 12:14

Source: Trends-Tendances

(Belga) La Fédération des entreprises de Belgique qualifie de "hautement regrettable" la décision de Ford de vouloir fermer son site de Genk. "Ces dernières années, les pouvoirs publics, la direction et les travailleurs ont en permanence recherché des solutions en vue de maintenir cette importante entreprise de production dans notre pays et d'éliminer le plus possible les éventuels handicaps auxquels elle se trouvait confrontée", souligne-t-elle dans un communiqué.

"La fermeture de Ford Genk, une usine si fortement ancrée dans notre tissu social depuis des décennies, constitue un nouveau moment difficile pour notre industrie", commente Pieter Timmermans, administrateur délégué de la FEB. La FEB déclare être disposée à participer à une réflexion sur les actions devant permettant d'atténuer autant que possible les conséquences de cette fermeture. Pour la FEB, la crise que traverse le secteur automobile "du fait de la persistance d'un climat négatif pesant sur l'économie internationale" est la première raison du choix de Ford de vouloir fermer son site de Genk. "La demande de voitures neuves a fortement baissé et l'on n'enregistre aucune perspective d'amélioration à court terme", explique la fédération. "Si la crise sévit partout, elle met aujourd'hui particulièrement en exergue les handicaps belges qui font que nos entreprises sont de plus en plus souvent hors course face à leurs homologues étrangères", épingle par ailleurs la FEB. La Fédération des entreprises estime que la Belgique a besoin d'urgence de réformes approfondies, dans le domaine des coûts salariaux, de l'organisation du travail, de la fiscalité ou encore de la sécurité juridique. (VIM)

Nos partenaires