Ford Genk - Pas d'accord sur la prime de départ

26/02/13 à 19:05 - Mise à jour à 19:05

Source: Trends-Tendances

(Belga) La direction européenne du constructeur Ford n'a pas été en mesure de présenter une proposition, concernant la prime de départ, qui satisfasse les attentes des travailleurs de l'usine de Genk. Les parties se sont donc séparées, au terme d'une longue réunion, et se réuniront à nouveau plus tard dans le courant de la semaine, ont annoncé les syndicats mardi. L'information a été confirmée par la direction qui avertit, pour sa part, que les "chances de pouvoir garder Ford Genk ouverte encore deux ans diminuent".

Ford Genk - Pas d'accord sur la prime de départ

Dans un communiqué, les syndicats indiquent avoir jugé insuffisante une proposition, pourtant revue à la hausse, de la direction. Les syndicats ont fait une contre-proposition à laquelle la direction a réfléchi. Néanmoins, le fossé étant encore trop grand entre les parties, il a finalement été décidé de suspendre les discussions qui devraient pouvoir reprendre mercredi. De son côté, la direction a mis en garde: en raison du chômage économique persistant sur le site limbourgeois, les chances de garder l'usine ouverte encore deux ans s'amenuisent. "Les clients perdront probablement confiance et chercheront leur véhicule ailleurs", estime la direction dans un communiqué. "En janvier, les ventes de véhicules assemblés à Genk ont chuté de 78% en Belgique et de 76% pour toute l'Europe par rapport à janvier 2011", signale encore la direction. (MUA)

Nos partenaires