Ford Genk : Les coûts salariaux ne représentent que 5,5% des coûts de production

24/10/12 à 15:43 - Mise à jour à 15:43

Source: Trends-Tendances

(Belga) Les coûts salariaux des travailleurs de Genk sont inférieurs à ceux de l'Allemagne et ne représentent que 5,5% des coûts de production, rapporte dans un communiqué la FGTB. La FEB, Agoria, le VOKA ou encore la Febiac ont cité les coûts énergétiques et salariaux en Belgique parmi les critères qui ont pu décider Ford à fermer son site de Genk en 2014.

Ford Genk : Les coûts salariaux ne représentent que 5,5% des coûts de production

"La sempiternelle parade du coût salarial, a fortiori en période de pré négociation interprofessionnelle, est facile", réagit la FGTB. "Elle permet à certains employeurs de se cacher derrière ce voile plutôt que de prendre leurs responsabilités en maintenant l'emploi ou en endiguant les demandes de leurs actionnaires jamais rassasiés". Le syndicat dénonce le cynisme et l'irresponsabilité de la décision prise par Ford de fermer son usine de Genk, "après que les pouvoirs publics aient financièrement contribué à la préservation de l'outil et que les travailleurs aient fait le maximum de concessions possibles". Pour le syndicat socialiste, se pose la question d'une réorientation efficace des aides publiques en faveur d'un emploi durable et de qualité. "Cette nouvelle annonce de licenciements est d'autant plus amère quand on connaît les politiques menées par le gouvernement et réservées aux travailleurs licenciés en matière de dégressivité des allocations de chômage et de mesures de fins de carrière", conclut le syndicat. (PVO)

Nos partenaires