Ford Genk - Le chômage économique permet de lutter contre la surcapacité

25/10/12 à 16:20 - Mise à jour à 16:20

Source: Trends-Tendances

(Belga) Le Syndicat neutre pour Indépendants (SNI) déplore jeudi, dans un communiqué, la décision du gouvernement de sanctionner le recours "excessif" au chômage économique, qui pourtant permet de sauver les entreprises en proie à des problèmes de surcapacité, comme Ford Genk.

Ford Genk - Le chômage économique permet de lutter contre la surcapacité

"Selon Ford Europe, la surcapacité a été un des arguments décisifs pour fermer l'usine Ford à Genk. Notre pays a pourtant un instrument en main pour gérer cette surcapacité: le chômage économique. Malheureusement, le gouvernement fédéral veut bientôt sanctionner les entreprises qui y ont trop recours", indique le SNI. Pour la présidente de l'organisation, Christine Mattheeuws, ce projet est vraiment "insensé", alors que les fermeture d'entreprises, les faillites et les pertes d'emplois se multiplient. "Ce chômage temporaire a sauvé un grand nombre de jobs", rappelle-t-elle. Le gouvernement prévoit des sanctions financières pour les employeurs qui ont recours de manière excessive au chômage temporaire, comme c'est déjà le cas dans la construction: à partir de 60 jours de chômage économique, les entreprises de ce secteur doivent payer 2 euros par jour et par travailleur. Pour les autres secteurs, la piste actuelle est la suivante: en deçà de 110 jours de chômage économique, aucune cotisation ne devra être payée; au-delà, une cotisation devra être payée pour les journées excédentaires. Mme Mattheeuws constate qu'"il s'agit une fois de plus d'une nouvelle charge financière pour les entreprises, alors que le chômage temporaire est un instrument essentiel pour préserver l'emploi dans notre pays". Le SNI demande dès lors au gouvernement de retirer cette proposition. (PVO)

Nos partenaires