Ford Genk - La promotion d'Odell est une gifle au visage des travailleurs

02/11/12 à 15:53 - Mise à jour à 15:53

Source: Trends-Tendances

(Belga) Les syndicats de Ford Genk n'acceptent pas la promotion de Stephen Odell, le patron de Ford Europe qui avait annoncé la semaine dernière la fermeture de l'usine limbourgeoise. Selon eux, il s'agit d'une gifle au visage des travailleurs de Genk.

Ford Genk - La promotion d'Odell est une gifle au visage des travailleurs

On a appris jeudi que Stephen Odell, l'homme qui a pris la décision de fermer l'usine Ford de Genk, allait occuper de nouvelles fonctions au sein du groupe Ford. Il est nommé vice-président exécutif et s'occupera, outre de l'Europe, du groupe Ford en Afrique et au Proche-Orient. "Cette décision est un coup en pleine figure pour les personnes qui vont perdre leur emploi à Ford Genk", déclare Rhonny Champagne, du syndicat socialiste. "Cela me fâche et m'attriste." "C'est douloureux et scandaleux qu'une telle promotion soit octroyée à quelqu'un qui laisse un cimetière social derrière lui", réagit pour sa part Gert Steegmans du syndicat libéral. La décision suscite également l'émoi parce que Ford en Europe ne peut pas se targuer de chiffres positifs. "Odell n'a donc pas été promu grâce aux résultats qu'il a atteints, mais parce qu'il a eu le soi-disant 'courage' de priver 10.000 personnes de leur avenir", constate Rhonny Champagne. "C'est un peu comme licencier, après de mauvais résultats, l'ensemble d'une équipe de football et remercier l'entraîneur avec une promotion." (DIRK WAEM)

Nos partenaires