Ford Genk : L'usine est "aussi bien une bénédiction qu'un cauchemar"

23/10/12 à 18:14 - Mise à jour à 18:14

Source: Trends-Tendances

(Belga) "Il y a les entreprises limbourgeoises et puis il y a Ford Genk", résume Piet Pauwels, doyen de la faculté de sciences économiques de l'Université de Hasselt. L'usine Ford, qui pèse quelque 10.000 emplois directs et indirects, est, selon le doyen, "aussi bien une bénédiction qu'un cauchemar pour le Limbourg". Une fermeture de l'usine aurait "un méga-impact", estime l'économiste.

Ford Genk : L'usine est "aussi bien une bénédiction qu'un cauchemar"

"On est conscient depuis des décennies de la dépendance à Ford Genk et de ses bienfaits", poursuit Piet Pauwels, selon qui l'usine a un jour été la plus grande usine d'assemblage automobile au monde. Malgré les rumeurs, l'économiste ne s'attend pas à ce que Ford annonce une fermeture pure et simple du site. "Il y a encore de nombreux scénarios possibles. Une fermeture ne serait pas dans la ligne des décisions précédentes", juge-t-il. L'économiste croit la direction locale quand elle affirme que l'usine genkoise est la plus performante d'Europe. Selon lui, le problème doit dès lors se situer ailleurs. "Ils fabriquent le mauvais modèle, de la mauvaise marque au mauvais moment", estime-t-il, eu égard à la baisse des ventes dont souffre Ford depuis un certain temps. Si la fermeture de Ford Genk devait tout de même être décidée, cela aura un impact très lourd sur toute la région puisque l'usine, est de loin, la plus grosse entreprise de la province. "Il y a les statistiques avec Ford et les statistiques sans", illustre le doyen de la faculté de sciences économiques. "Aucune autre région de Flandre est dans une telle situation où une entreprise peut fausser autant les statistiques." (MUA)

Nos partenaires