Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

19/01/10 à 15:22 - Mise à jour à 15:22

Faut-il retirer votre épargne de chez Fortis?

A priori, les actionnaires de Fortis ont bien plus à craindre pour leur argent que les épargnants.

Faut-il retirer votre épargne de chez Fortis?

Quand l'action de Fortis tombe sous le seuil symbolique des 10 euros, certains épargnants peuvent prendre peur et s'interroger: est-ce que leur épargne peut rester chez Fortis sans danger?

La question est légitime et elle a d'ailleurs été posée au porte-parole de la Commission bancaire, financière et des assurances (CBFA), l'organisme chargé de contrôler les banques. Le message de la CBFA est en substance assez simple: non, votre argent ne risque rien. Le fait que Fortis ait procédé à une augmentation de capital renforce encore plus la protection de votre épargne.

Interrogé par le journal flamand Het Laatste Nieuws, le porte-parole de la CBFA a clairement indiqué que "cela n'a aucun sens de céder à la panique". Fortis prend des mesures pour renforcer ses fonds propres et c'est justement en faveur des clients.

Quant à la question de savoir ce qui se passera si le cours de Bourse de Fortis continue de chuter, la réponse est tout aussi claire: en fait, cela a très peu de conséquences sur les clients. En revanche, la banque pourrait devenir la cible d'une autre banque qui trouverait là une opportunité de racheter Fortis à un bon prix.

Le président de Fortis a indiqué qu'il ne croit pas trop à ce scénario dans un horizon de 18 mois. Pour ma part, je crois qu'il a sans doute raison. Car il n'y a pas que Fortis qui a vu son cours de Bourse dégringoler, c'est le cas pour quasiment toutes les grandes banques mondiales. Et si on n'a pas encore assisté à des rachats de banques, c'est sans doute parce que tout le secteur est encore dans le brouillard...

Soyons clairs, les banques se méfient les unes des autres. Elles ne savent pas si la banque concurrente a bien déclaré toutes ses pertes et elles le savent d'autant moins que le bilan des banques n'est pas très transparent. C'est pourquoi personne ne lancera d'OPA sur une autre banque tant qu'on ne saura pas si le gros de la tempête est derrière nous. C'est aussi la raison pour laquelle le président de Fortis affirme que sa banque n'est pas menacée.

En revanche, il y a une certitude. Si l'épargnant qui a son argent en dépôt chez Fortis ne risque pas grand-chose, ce n'est pas le cas de l'investisseur qui a acheté des actions Fortis. Lui souffre à la fois de la baisse du cours et de la suppression du dividende pour 2008. En clair, mieux vaut être aujourd'hui client de Fortis qu'actionnaire de Fortis...

Nos partenaires