Michèle Sioen, future présidente de la FEB

26/09/13 à 09:19 - Mise à jour à 09:19

Source: Trends-Tendances

Michèle Sioen, CEO du groupe familial Sioen Industries fondée par son père, prendra au printemps prochain, la tête de la FEB et deviendra, la première femme, à la présidence de l'organisation patronale belge.

Michèle Sioen, future présidente de la FEB

© Image Globe

Est-ce le signe d'une certaine modernité ou la volonté de montrer l'exemple à l'heure où l'on prône davantage de femmes dans les comités de direction et les conseils d'administration ? Quoi qu'il en soit c'est une première pour la FEB, la Fédération des entreprises de Belgique : Michèle Sioen sera, au printemps prochain, la première femme à prendre la présidence de l'organisation patronale.

La remplaçante de Pierre-Alain De Smedt est une femme d'affaires qui compte dans la vie économique belge. Licenciée en sciences économiques appliquées, Michèle Sioen (48 ans) a repris, en 2005, le rênes de Sioen Industries, l'entreprise fondée en Flandre occidentale par son père et devenue le leader mondial dans le domaine des textiles techniques enduits (4.800 collaborateurs dans 14 pays). "C'est une femme très travailleuse et efficace, commente Luc Vansteenkiste le président du conseil d'administration de Sioen Industries et lui-même ancien président de la FEB. Elle marie très bien l'esprit d'entreprise et le pragmatisme hérités de son père avec ses connaissances acquises à l'université. C'est quelqu'un de très subtil et qui a le sens du dialogue. J'admire son style de management."

Mère de trois enfants et mariée à Marnix Galle, l'administrateur délégué du promoteur immobilier Allfin, cette parfaite bilingue adepte de golf est sollicitée de toutes parts. Elle est administratrice chez Belgacom, ING Belgium, D'Ieteren et vice-présidente de la FEB. Ce qui ne l'empêche pas d'être opposée, à l'instauration de quotas féminins dans les conseils d'administration, déclarait-elle, en juin 2012, dans une interview accordée à "Aset", le magazine de la Banque Degroof.

En savoir plus sur:

Nos partenaires