Les entreprises familiales représentent un tiers du PIB

27/09/13 à 10:09 - Mise à jour à 10:09

Source: Trends-Tendances

Avec 102 milliards d'euros, les entreprises familiales contribuent à un tiers du produit intérieur brut, selon le baron Paul Buysse, l'ex-président de FBNet Belgium, dans un entretien paru dans la newsletter du Trends Family Business Network.

Les entreprises familiales représentent un tiers du PIB

© IMAGEGLOBE

Le premier numéro du Trends Family Business Network parait ce jeudi 26 septembre. Cette lettre mensuelle accorde une importance particulière à la thématique des sociétés gérées par des familles. Un vaste entretien avec le baron Paul Buysse est publié dans cette première édition. Paul Buysse était jusqu'à la mi-2013 le président de FBNet Belgium (Family Business Network), un réseau composé d'une centaine de groupes familiaux qui réalisent chacun un chiffre d'affaires d'au moins 50 millions d'euros.

"Les sociétés familiales sont le pivot central de notre économie"

Pour Paul Buysse, les sociétés familiales sont "le pivot central de notre économie". Septante-sept pour cent des sociétés belges ont un caractère familial, selon une étude réalisée par FBNet en 2010. En tout, cela représente 123 000 sociétés, 1,71 million de travailleurs, soit 45% du taux d'emploi. En y contribuant à hauteur de 102 milliards d'euros, elles représentent un tiers du PIB. Bekaert, CMB, Delhaize, Solvay,...font partie de ces grandes sociétés familiales, parmi de nombreuses autres.

Selon le baron Buysse, l'établissement d'un bon plan stratégique reste le grand challenge des entreprises familiales. "De nombreuses sociétés sont tellement occupées avec la gestion quotidienne qu'elles en oublient de mettre en place un plan stratégique. Ce plan doit aussi évoluer de façon continue. Le monde change en effet tellement rapidement, que l'on parle de produits, de technologie ou de marchés.", avance-t-il. Un autre défi selon Paul Buysse est la bonne entente entre les actionnaires familiaux actifs et ceux qui ne le sont pas.

La problématique de la succession

La succession au sein d'une entreprise familiale est également une thématique particulière. Selon l'Institut de l'Entreprise Familiale, chaque année, et cela jusqu'en 2018, 20 000 entreprises flamandes changeront de propriétaires, par l'arrivée parfois d'un CEO externe. Paul Buysse a été lui-même en 2000 le premier président indépendant au sein du conseil d'administration de la société familiale Bekaert. "En faisant confiance à une personne externe, on évite des discussions au sein de la famille", est d'avis le baron.

W.R.

Nos partenaires