Ice Watch vaut aujourd'hui 106 millions d'euros!

11/12/14 à 06:40 - Mise à jour à 10:14

Source: Trends-Tendances

Jusqu'au 8 décembre, les sociétés de Jean-Pierre Lutgen basées à Bastogne n'étaient en fait que la partie émergée de l'énorme ice...berg que forme le groupe Ice Watch. L'heure est aujourd'hui à la transparence.

Ice Watch vaut aujourd'hui 106 millions d'euros!

© BELGAIMAGE

Sans conteste, Jean-Pierre Lutgen est à la base d'une des plus belles réussites entrepreneuriales belges de ces dernières années. Parti de rien en 2007, il a lancé et développé Ice Watch, une gamme de montres d'entrée de gamme aujourd'hui distribuée dans pas moins de 9.000 points de vente dans 85 pays à travers le monde, et leader dans son segment sur les marchés belge, français, allemand et hollandais. "Cette croissance repose davantage sur des méthodes empiriques que sur des business models", confie Jean-Pierre Lutgen. Qu'à cela ne tienne, ce Bastognard pure souche s'est construit au fil du temps une petite constellation de sociétés, créées les unes après les autres au gré des besoins et qui, l'air de rien, valent à présent leur pesant d'or.

En 2011, il portait Ice Holding sur les fonts baptismaux, un holding destiné à accueillir les sociétés fondées depuis lors par Jean-Pierre Lutgen et à financer différentes activités du groupe. Reste que les autres sociétés créées avant 2011, dont certaines basées à Hong-Kong et à Luxembourg, restaient encore personnellement détenues par leur fondateur. "Il m'apparaissait à présent opportun de rassembler toutes les pièces du puzzle au sein de mon holding", explique-t-il. C'est ainsi qu'Ice Holding a procédé lundi dernier à une importante augmentation de capital par apport en nature des participations de Jean-Pierre Lutgen en Ice Universal (la société basée à Hong-Kong qui gère les sous-traitants en charge de la fabrication des montres ainsi que les contrats avec les distributeurs dans le monde entier), Ice (la société qui regroupe les différents services prestés en Belgique au bénéfice du groupe), Ice IP-Luxembourg (la structure détentrice de tout ce qui relève de la propriété intellectuelle, dont les marques, designs et noms de domaines), Ice Logistics (basée à Hong-Kong, assurant à la fois la réception des marchandises en provenance des sous-traitants ainsi que la préparation et la livraison des commandes) et Ice International (en charge de la distribution pour l'Europe et la gestion des stocks anciens). En échange de cet apport, Jean-Pierre Lutgen a ainsi reçu des actions d'Ice Holding à hauteur de 100 millions d'euros. Suite à cette opération réalisée sous le contrôle de la firme d'audit BDO, la valorisation de Ice Holding est passée de 6 à 106 millions d'euros.

Structurer pour diversifier

Jusqu'ici, seuls les comptes des sociétés basées en Belgique étaient accessibles et connus. Autant dire pas grand-chose. Désormais regroupées sous la coupole d'Ice Holding, ils feront désormais l'objet d'une consolidation comptable en Belgique et d'une publication à la BNB. Anticipant sur les communications ultérieures, Jean-Michel Ludovicy, CFO d'Ice Watch, confie que l'exercice 2014 devrait se clôturer avec un chiffre d'affaires consolidé de plus ou moins 40 millions d'euros pour 1,8 million de montres vendues et un bénéfice après impôts tournant aux alentours de 5 millions d'euros.

Pour Jean-Pierre Lutgen, l'opération réalisée lundi dernier n'est pas seulement cosmétique. Elle est aussi pour la genèse d'une nouvelle façon de fonctionner : "Jusqu'ici, j'ai géré Ice Watch comme un entrepreneur. La taille de l'entreprise justifie aujourd'hui qu'elle le soit désormais avec une vision de manager. Son âme d'entrepreneur ne sera pas pour autant rangée au placard : "Ice Holding me donne désormais un levier en termes d'investissements dans le tissu économique régional".

Nos partenaires