En visite chez Fischer, le dernier fabricant belge de parapluies

22/10/17 à 16:00 - Mise à jour à 23/10/17 à 16:17
Du Trends-Tendances du 19/10/17

Dans le film"Les galettes de Pont-Aven", Jean-Pierre Marielle vend des parapluies, sans grand succès, avant de se tourner vers une vie d'artiste bohème. A Koekelberg, la maison Fischer a plus de chance : depuis plus de 120 ans, la famille dont l'entreprise porte le nom fabrique et vend des parapluies de qualité... malgré la concurrence asiatique.

1. La découpe suivant le patron

Sélectionné sur catalogue en fonction des modes du moment, le tissu imperméabilisé spécial utilisé par la société Fischer est importé d'Italie ou d'Allemagne. D'une largeur moyenne de 56 cm, il est divisé en "pointes" grâce aux patrons, ces cartons qui permettent de tracer à la craie les formes triangulaires sur le tissu. "On taille ensuite celui-ci à l'aide d'une machine à coupe électrique ou avec une paire de ciseaux d'une trentaine de centimètres de long", indique Christian Fischer, l'arrière-petit-fils du fondateur, qui précise qu'au plus fort de la production, les employés utilisaient une presse pour couper en masse. Il faut huit pointes pour fabriquer un parapluie.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires