Delhaize: pas une satisfaction, mais un "accouchement dans la douleur"

10/02/15 à 06:56 - Mise à jour à 15:41

Source: Belga

Si le projet d'accord conclu lundi soir entre direction et syndicats de Delhaize est approuvé par toutes les parties, il sera converti en convention collective de travail (CCT) qui devrait être signée le 23 février prochain, a indiqué mardi matin la direction du groupe de distribution.

Delhaize: pas une satisfaction, mais un "accouchement dans la douleur"

/ © BELGA IMAGE

Le projet d'accord "est suffisamment équilibré pour qu'on le défende", a indiqué mardi matin Myriam Delmée du SETCa. "On ne peut cependant pas crier victoire. Ce n'est pas un plan de progrès social, on parle de gel des salaires et de 1.800 départs", a précisé Mme Delmée.

Les premières assemblées du personnel sont organisées dès mardi dans les magasins, selon la CNE.

La présentation du projet d'accord aux bases des syndicats sont prévues mercredi après-midi pour la CNE et jeudi matin pour le SETCa.

Du côté de la CNE comme du SETCa, on refuse donc de parler de "satisfaction" dans le cadre du projet d'accord. "On reste dans une restructuration. Après neuf mois de négociations, on peut plutôt le qualifier d'accouchement dans la douleur", explique la secrétaire nationale de la CNE Commerce, Delphine Latawiec.

S'il est accepté, le SETCa demande un suivi et un monitoring de l'accord durant les prochains mois. "Il faudra organiser les départs et les réaffectations des postes. Tout cela demande un important suivi et un accompagnement", souligne Mme Delmée.

Des assemblées du personnel sont organisées dans les magasins dés ce mardi jusqu'à la fin de la semaine prochaine afin d'informer les travailleurs, annoncent les syndicats. La CNE prévoit une consultation avec ses membres de Wallonie et de Bruxelles mercredi après-midi. Une rencontre avec les délégués syndicaux du SETCa est prévue jeudi matin. "Jeudi après-midi, nous revoyons la direction en front commun pour finaliser les textes de la convention", conclut Mme Delmée.

23 février ?

"Les syndicats présenteront le projet d'accord à leur base et il sera également soumis au conseil d'administration de Delhaize Group. Si toutes les parties marquent leur assentiment, le projet d'accord sera officiellement converti en Convention Collective de Travail, qui pourrait être signée le 23 février 2015", a précisé le groupe dans un communiqué.

La direction de Delhaize et le front commun syndical sont en effet parvenus à s'entendre sur un projet d'accord, lundi soir, dans le cadre du plan de transformation du groupe, avait indiqué le Setca dans un communiqué. L'accord concerne tous les employés des magasins et des services centraux.

Les parties se sont entendues pour qu'il n'y ait aucun licenciement sec et que 10 magasins, au lieu des 14 initialement annoncés, ne soient plus gérés en gestion propre ou ferment leurs portes. Les magasins de Diest, Herstal, Tubize et Dinant continueront donc à être exploités sous forme intégrée. Pour les autres (Aarschot, Berlaar, Eupen, Genk, La Louvière, Lommel, Oude Vest (Termonde), Turnhout et celui de l'avenue Emile Verhaeren à Schaerbeek), la direction cherche un repreneur potentiel. Seul le supermarché Delhaize de Courtrai Ring fermera définitivement ses portes.

L'accord prévoit le départ volontaire ou l'octroi d'un régime de chômage avec complément d'entreprise (RCC) pour 1.800 personnes, en lieu et place des 2.500 licenciements mis sur la table en juin dernier par la direction, précise le syndicat. Les employés dont le poste disparaît dans le cadre de la nouvelle organisation des magasins obtiendront également la garantie de retrouver un poste équivalent, avec maintien de leur salaire.

Des cellules d'accompagnement paritaires seront mises en place afin de mener à bien la nouvelle organisation du groupe.

Selon le Setca, le projet d'accord sera présenté lors de l'intersiège Delhaize-Setca le 12 février. Des assemblées du personnel seront organisées sur cette base avant ratification du projet d'accord.

De son côté, la direction de Delhaize a affirmé qu'après huit mois d'incertitudes, ce projet d'accord contribuerait à assurer l'avenir du groupe.

En savoir plus sur:

Nos partenaires