Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

05/01/11 à 10:17 - Mise à jour à 10:17

Facebook vaut 40 milliards : attention à la gueule de bois !

Comment se fait-il qu'une société non cotée, dont on ne peut connaître en principe la valeur réelle, soit estimée à un peu plus de 40 milliards, 42 milliards de dollars pour être précis ?

Facebook vaut aujourd'hui plus de 40 milliards de dollars. Pourtant, le fameux réseau social n'est pas encore coté en Bourse. Comment se fait-il qu'une société non cotée, dont on ne peut connaître en principe la valeur réelle, soit estimée à un peu plus de 40 milliards, 42 milliards de dollars pour être précis ?

Parce que Facebook est coté sur des marchés parallèles, sortes de "marchés gris" sur lesquels s'échangent des participations au capital de l'entreprise0 C'est sur base de ces échanges que Facebook a été valorisé à 42 milliards de dollars. Autant qu'une entreprise comme Danone !

Ce chiffre suscite pas mal d'interrogations. Il est très élevé pour une entreprise qui ne gagne de l'argent que depuis 2009. Dans l'absolu, cependant, Facebook peut valoir beaucoup d'argent : ce réseau social compte plus de 500 millions d'utilisateurs ; chaque minute qui passe, c'est autant de nouveaux milliers d'utilisateurs qui arrivent. Au point qu'on peut dire aujourd'hui qu'un internaute sur deux se rend sur Facebook.

Cela rend d'ailleurs nerveux une firme comme Google. Pourquoi ? Parce que Facebook multiplie les services afin de maintenir l'internaute captif au sein du réseau, ce qui, bien entendu, ne fait pas les affaires de Google. Cela fait de Facebook l'ennemi n° 1 de Google, bien avant Microsoft.

Revenons à la vraie question : comment une société née dans une chambre universitaire de Harvard et fondée par un jeune homme qui a aujourd'hui à peine 26 ans, peut-elle valoir 42 milliards de dollars ? Sur base d'un chiffre d'affaire pour 2010 de 2 milliards de dollars et de marges comparables à celles de Yahoo!, Facebook devrait donc dégager un bénéfice de 300 millions de dollars. Un chiffre qu'il faudrait multiplier par 133 pour arriver à la valorisation actuelle de Facebook. C'est complètement fou !

C'est pourquoi les experts s'interrogent : si Facebook entre en Bourse en 2011, comme certains l'espèrent, il est peu probable que la société arrive à valoir un tel montant. Il y a donc des spéculateurs qui risquent d'avoir la gueule de bois...

Nos partenaires