Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

09/05/12 à 09:36 - Mise à jour à 09:36

Facebook en Bourse : le retour du rêve américain

Le rêve américain a recommencé à faire rêver lundi soir. Dans un hôtel chic new-yorkais, Mark Zuckerberg, le très jeune fondateur de Facebook, a invité quelques centaines d'investisseurs pour donner le coup d'envoi à l'introduction en Bourse de Facebook.

Le rêve américain a recommencé à faire rêver lundi soir. Dans un hôtel chic new-yorkais, Mark Zuckerberg, le très jeune fondateur de Facebook, a invité quelques centaines d'investisseurs pour donner le coup d'envoi à l'introduction en Bourse de Facebook.

Introduire Facebook en Bourse revient en réalité à introduire 1 milliard d'amis en Bourse. Et ces amis pourraient valoriser la société Facebook entre 77 milliards et 96 milliards de dollars. Ce serait évidemment extraordinaire pour un réseau social qui n' a que quelques années de vie.

Le plus fascinant, dans la très jeune histoire de Facebook, est qu'elle démontre que le rêve américain existe encore. A ceux qui pensent que même des jeunes gens plein d'ambition n'ont aucun chance en période de crise, toute l'histoire du Net prouve que c'est faux.

Prenez le cas de Kevin Systrom, 29 ans, et de Michael Krieger, 26 ans. Voilà deux jeunes gens de l'université de Stanford qui n'avaient jamais gagné un dollar de leur vie ou presque. Finalement, ils ont pu vendre leur start-up, baptisée Instagram, à Facebook pour la modique somme de 1 milliard de dollars. Un milliard de dollars pour une société qui a à peine deux ans, c'est fort, très fort !

Comme tout bon Californien nourri à la technologie et au commerce, ils avaient compris que pour toucher le jackpot, il fallait une idée et un produit simple d'usage. C'est ce qu'ils ont fait en mettant au point une application pour téléphonie mobile qui permet d'échanger et de modifier à l'envi des photos.

L'application a visiblement plu : la première semaine de son existence, l'application a été utilisée par 200.000 utilisateurs, puis 13 millions après un an, et trois fois plus d'utilisateurs au moment de son rachat par Facebook !

Résultat de tout cela : jackpot pour ces deux étudiants. Michael Krieger, le plus technique du duo, a empoché 100 millions de dollars. Quant à Kevin Systrom, la tête pensante et commerciale du duo, il part avec 500 millions de dollars.

Ces deux gamins ont empoché 600 millions de dollars à eux deux mais, me direz-vous, leur société Instagram a été vendue 1 milliard de dollars ! Où est donc passée la différence ? Réponse : dans la poche d'autres investisseurs qui ont misé dès le départ sur cette petite boîte. Parmi ces investisseurs, on retrouve un certain Jack Dorsey, cofondateur de... Twitter !

Allez, je vous laisse rêver quelques secondes...

Nos partenaires