Eolien: Edora veut la fin de l'insécurité juridique et des "déclarations irresponsables"

23/01/14 à 12:40 - Mise à jour à 12:40

Source: Trends-Tendances

(Belga) Edora, la fédération des entreprises actives dans les énergies renouvelables, s'inquiète jeudi du faible nombre d'éoliennes installées l'an dernier en Wallonie, qu'elle attribue à l'insécurité juridique de la réglementation éolienne et aux "récentes sorties électoralistes". Elle appelle le gouvernement wallon à mettre en place, le plus rapidement possible, une nouvelle politique éolienne, peut-on lire dans un communiqué.

Eolien: Edora veut la fin de l'insécurité juridique et des "déclarations irresponsables"

Selon l'Association pour la promotion des énergies renouvelables (APERe), 99 éoliennes ont été installées en Belgique en 2013, dont 12 en Wallonie, 25 unités en Flandre et 62 off-shore. "Si l'activité de développement éolien en Wallonie reste importante, seules 12 éoliennes ont pu y être implantées en 2013. Les raisons de ce recul sont essentiellement liées à l'insécurité juridique de la réglementation éolienne actuelle conduisant à un engorgement des permis systématiquement attaqués devant le Conseil d'Etat", relève Edora. "Mais cette situation est aggravée par les déclarations de certains politiques (de l'opposition comme de la majorité) remettant en question la poursuite du développement en Wallonie et semant ainsi le doute auprès des investisseurs." Pour la fédération, ces politiques ne proposent toutefois pas d'alternative "concrète et crédible" au développement de la filière éolienne. "Que peuvent répondre ces mêmes voix politiques aux milliers de personnes actuellement employées grâce à l'éolien en Wallonie et aux potentiels futurs milliers d'emplois prévus dans le secteur par la Région", s'interroge Edora. Face à ce constat, Edora demande au gouvernement wallon la mise en place d'une politique éolienne "axée sur de nouvelles conditions sectorielles et sur un régime transitoire permettant la bonne réalisation de projets en cours", car des "investissements significatifs ont déjà été consentis". (Belga)

Nos partenaires