Windows 8 : Microsoft entre dans l'ère post-PC

25/10/12 à 12:30 - Mise à jour à 12:30

Source: Trends-Tendances

Avec le lancement de Windows 8, la firme joue gros. Elle doit absolument conquérir des parts de marché sur le créneau en pleine croissance des tablettes, pour compenser la chute des ventes de PC.

Windows 8 : Microsoft entre dans l'ère post-PC

© Reuters

A l'heure où elle dévoile la nouvelle version de Windows, Microsoft entame un important virage stratégique, "le début d'une nouvelle ère", selon le CEO Steve Ballmer. Son écosystème traditionnel, basé sur la vigueur du marché des ordinateurs de bureau et des ordinateurs portables, est en danger. Les ventes de PC traditionnels sont en effet en perte de vitesse (-8,4 % au dernier trimestre, selon Gartner). Certains fabricants comme HP (-16,4 %) ou Dell (-13,7 %) sont clairement impactés. Pour Microsoft, qui équipe plus de 90 % des ordinateurs dans le monde avec son célèbre système d'exploitation Windows, c'est une petite catastrophe.

Le fauteur de trouble se nomme iPad. Depuis son lancement en 2010, la tablette d'Apple a consciencieusement grignoté des parts de marché à l'ordinateur traditionnel. La firme créée par Bill Gates se devait de réagir. C'est désormais chose faite avec Windows 8, le nouveau système d'exploitation amené à se répandre sur les PC, mais aussi - et c'est nouveau - sur les tablettes numériques. Avec ce nouveau produit, Microsoft espère se frayer un chemin dans un marché largement dominé par iOS, le système d'exploitation de l'iPad d'Apple, et par Android, le système développé par Google.

Cap sur l'hybride

Fidèle à sa stratégie, Microsoft a conclu toute une série de partenariats avec des fabricants comme Acer, Toshiba, Samsung ou Dell, pour sortir de nouvelles tablettes et, surtout, des hybrides. Sur ces engins mutants, l'écran peut être désolidarisé de son clavier pour une utilisation en mode tactile. "Le pari de Microsoft, c'est que le marché va se simplifier et évoluer vers deux types de produits : les smartphones d'un côté, les hybrides de l'autre", indique Brett Waldman, analyste chez IDC. Ce phénomène de fusion de l'ordinateur et de la tablette arrangerait bien Microsoft. Totalement absent du marché des dalles numériques, la firme pourrait s'y inviter par la bande en récupérant les utilisateurs de PC, habitués à l'écosystème Windows.

Mais cette évolution suppose un changement profond du côté des utilisateurs de produits informatiques. Depuis le lancement de l'iPad, la tablette est devenue un outil permettant la consultation de contenu : vidéo, jeux, presse, emails... Par contre, même s'il commence à s'inviter en entreprise, cet engin n'est pas souvent utilisé comme outil professionnel. La firme de Redmond espère changer les choses. "Microsoft joue la différentiation par rapport à Apple et Android. L'entreprise veut transformer la tablette en outil de productivité", commente Brett Waldman (IDC).

C'est la raison pour laquelle Microsoft a décidé de marquer le coup en produisant sa propre tablette, la Surface. Entre trois et cinq millions de Surface seraient déjà prêtes à envahir le marché. A l'exception notable de la console de jeux Xbox, Microsoft ne s'est jamais illustrée sur le terrain du hardware. C'est donc une véritable révolution pour le vendeur de logiciels.

Malgré des débuts peu encourageants sur le marché des smartphones - Microsoft y occupe 2,7 % de parts de marché -, la firme parviendra-t-elle à percer dans le domaine des tablettes ? "Microsoft a déjà démontré par le passé qu'elle peut arriver en retard à la fête, et malgré tout devenir un acteur dominant", estime Brett Waldman (IDC). "Pour Microsoft, c'est maintenant ou jamais", conclut le consultant indépendant Lieven Van Tongerloo.

Plus d'informations et de graphiques dans le magazine Trends-Tendances, dès le 25 octobre en librairie.

En savoir plus sur:

Nos partenaires