"Wikipédia lèvera 60 millions de dollars en 2013"

07/06/13 à 11:36 - Mise à jour à 11:36

Source: Trends-Tendances

L'encyclopédie collaborative est le cinquième site le plus visité au monde. Pourtant, Wikipédia refuse obstinément de s'ouvrir à la publicité. Sa principale source de revenus est issue de la récolte de fonds auprès des internautes. Un modèle unique sur la planète web, que nous détaille Zack Exley, le trésorier de Wikipédia.

"Wikipédia lèvera 60 millions de dollars en 2013"

Pour le grand public, Wikipédia est une énorme encyclopédie en ligne, alimentée par des dizaines de milliers de contributeurs bénévoles. Dans l'ombre de ce mastodonte, qui pèse 19 milliards de pages consultées dans le monde chaque mois, se cache la fondation Wikimedia, véritable cheville ouvrière du site. Son chief revenue officer, Zack Exley, est chargé de la récolte de fonds auprès des internautes. De passage à Bruxelles dans le cadre du European Business Summit, cet ancien membre de l'équipe de campagne de John Kerry et Barack Obama détaille pour Trends-Tendances l'étonnant mode de financement de Wikipédia.

Quelles sont les sources de revenus de Wikipédia ?

Les revenus de Wikipédia proviennent principalement de dons versés par nos lecteurs. Ce sont en grande partie de petites donations : le montant moyen des versements tourne autour de 18 dollars. Notre budget pour la prochaine année fiscale sera de 60 millions de dollars.

Comment fonctionne la levée de fonds ?

Nous demandons à nos lecteurs de participer, en insérant de petits messages en bandeau sur notre site. Nous essayons d'expliquer pourquoi nous avons besoin d'argent. La plupart des gens ne savent pas que nous sommes une association sans but lucratif. Beaucoup pensent que Wikipédia est une entreprise privée. Certains pensent même que nous sommes Google, qu'ils sont toujours sur le moteur de recherche quand ils arrivent sur notre site. Ils ne savent pas qu'une toute petite organisation, la fondation Wikimedia, s'occupe de l'hébergement du site et du support, notamment technologique, pour que tout fonctionne correctement. Ils ne savent pas non plus que des dizaines de milliers de bénévoles à travers le monde participent à la création des pages. C'est ce que nous essayons de leur expliquer pour les convaincre de nous soutenir. C'est très difficile mais nous y arrivons. Nous sommes le seul site majeur sur Internet qui demande des dons. C'est un modèle unique.

Votre message auprès des internautes invités à vous soutenir a-t-il évolué ?

Nos premiers essais étaient issus de la culture marketing. Nous avons beaucoup utilisé de slogans de ce genre : "Pouvez-vous imaginer un monde sans Wikipédia ?" ou "Vous avez eu besoin de Wikipédia ? Aujourd'hui, Wikipédia a besoin de vous." Ces messages qui jouent sur les émotions et tentent de vous culpabiliser ou de vous responsabiliser, ne fonctionnaient pas suffisamment bien. Nous les avons remplacés par quelque chose de beaucoup plus factuel : "Nous sommes une asbl, nous avons 150 employés, 500 millions de personnes nous consultent chaque mois. Notre contenu est gratuit. La seule façon de faire fonctionner cette organisation, c'est de demander des dons. Merci de songer à nous donner 5 dollars."

Quel est le profil de vos donateurs ?

Ils ont souvent un diplôme universitaire. Ils sont plus nombreux dans la tranche 30-50 ans. Ils viennent, dans l'ordre, des Etats-Unis, d'Allemagne, du Royaume-Uni, de France, d'Italie, d'Inde...

Que représentent les dons d'entreprises dans votre budget ?

Ils représentent une toute petite proportion de nos dons. Quatre-vingt-cinq pour cent de nos revenus proviennent de petites donations de nos lecteurs. Le reste provient essentiellement de fondations qui nous accordent des subventions. Nous avons aussi, à de rares occasions, bénéficié du soutien financier d'entreprises privées. Il y a quelques années, Google nous a donné 2 millions de dollars. Mais cela reste exceptionnel.

Pourquoi ne pas solliciter de manière récurrente des entreprises comme Google ?

Par le passé, les dons d'entreprises représentaient une partie plus importante de nos revenus. Nous préférons désormais dépendre de nos lecteurs. En procédant de la sorte, nous sommes toujours parvenus à lever les montants nécessaires pour continuer à fonctionner. Cela renforce la confiance qu'ont nos lecteurs dans le contenu de Wikipédia. Personne, y compris Google, n'a jamais demandé de modifier un article. Mais nous ne voulons pas que nos lecteurs aient des doutes à ce sujet.

Pourquoi Wikipédia a-t-il besoin de lever 60 millions de dollars ?

Les deux coûts les plus importants sont l'hébergement de notre site et le personnel. Nous avons notre propre data center que nous avons ouvert l'année dernière dans la banlieue de Washington DC. C'est un petit centre de données comparé aux autres sites internet du top 10 : nous avons une centaine de serveurs, alors que Facebook en a plusieurs dizaines de milliers. Nous sommes le cinquième site le plus visité au monde, mais nous mettons en ligne essentiellement du texte, et beaucoup de pages sont statiques et sont donc en cache. Par contre, pour les contributeurs, les pages sont très dynamiques, c'est surtout pour eux que nous avons besoin d'une infrastructure et des meilleurs ingénieurs. Au total, 150 personnes travaillent pour Wikipédia, dans le monde entier. Au-delà de ce chiffre, Wikipédia a développé ce que nous appelons des chapitres, comme en France, qui comptent quelques travailleurs. Ils font la promotion du site dans leur pays et du lobbying auprès de leur gouvernement, notamment dans le domaine de l'open source.

Comment la structure de Wikipédia a-t-elle évolué ces dernières années ?

Notre budget a augmenté très rapidement. Quand j'ai commencé il y a trois ans, le budget était de 7 millions de dollars seulement (voir graphique). En cinq ans, nous sommes passés d'une organisation disposant d'un staff réduit, où tout, y compris la technologie, était géré par des volontaires, à une organisation plus stable et plus solide. Le site a énormément grandi. Il est mieux contrôlé et régulé. Auparavant, les contributeurs ne se souciaient pas des citations, des références, du langage encyclopédique. Désormais, cela ne passe plus. Wikipédia est devenu un organisme vivant. C'est une énorme usine du savoir, où des dizaines de milliers de travailleurs passent des heures par semaine à améliorer le contenu de l'encyclopédie.

Wikipédia est-elle fiable ?

Pas parfaitement, mais tout aussi fiable que certains livres médicaux, d'après des études indépendantes qui ont été réalisées sur le sujet. Il y a des millions d'articles, donc il y a des millions de problèmes, avec des contributeurs qui argument, qui se disputent, qui s'entraident, qui s'invectivent... Dès qu'il y a un nouvel article, il est revu et corrigé de nombreuses fois. Tout cela se passe sur les pages de discussion, derrière les articles. C'est un chaos organisé. Les communautés développent des règles, des principes, des traditions à respecter lors de la publication d'un article. C'est toute une culture. Un véritable gouvernement s'est même créé au sein de la communauté des wikipédiens.

Le nombre de contributeurs a diminué ces dernières années.

C'est vrai. Mais nous ne sommes pas certains que ce soit une mauvaise chose. Désormais, beaucoup de robots font en effet toute une partie du travail dont les contributeurs s'occupaient auparavant. Ces robots, qui sont créés par les membres de la communauté, scannent les pages à la recherche de fautes d'orthographes, de fautes de grammaire, et les réparent.

Comment la communauté contrôle- t-elle ces robots ?

Ces machines ont des noms d'utilisateurs, des comptes, tout comme les utilisateurs humains. La communauté peut donc contrôler l'historique des modifications et des insertions que ces robots ont réalisées dans les pages, comme elle peut le faire pour n'importe quel utilisateur. Si un robot commence à agir à l'encontre des règles, par exemple en postant systématiquement des articles soutenant tel ou tel parti politique, la communauté peut bloquer ce robot.

Pourquoi Wikipédia refuse-t-elle la publicité ?

Certains nous disent : si vous mettiez de la publicité sur le site ne fût-ce que pendant quelques jours, vous n'auriez pas besoin de demander de l'argent. Mais il faut savoir que l'année passée, nous avons concentré notre opération de levée de fonds sur huit jours seulement. Et nous avons attiré deux millions de donateurs. La stratégie publicitaire nous obligerait à mettre des bannières pendant plus longtemps, ce qui risquerait de déranger nos lecteurs. Les experts en marketing se demandent pourquoi Wikipédia ne fait pas simplement comme tout le monde, c'est-à-dire accepter la publicité. La raison la plus simple, c'est que notre système fonctionne sans.

Comptez-vous développer d'autres sources de revenus ?

Nous ne voulons pas nous reposer uniquement sur les dons, parce que nous ne savons pas de quoi l'avenir est fait. Nous constatons actuellement un transfert du trafic internet vers le mobile. Mais que se passera-t-il si le paiement sur mobile n'arrive pas à maturité suffisamment vite ? Nous voulons avoir un plan de secours. Nous travaillons à l'augmentation de notre réserve. Et nous essayerons peut-être de lever beaucoup plus que ce dont nous avons besoin, afin de mettre cet argent dans un fonds. Mais nous n'avons pas l'intention de vendre des encyclopédies papier ou des services annexes.

Comment voyez-vous le futur de Wikipédia ?

Dans les prochaines années, de plus en plus d'internautes liront Wikipédia sur d'autres sites que le nôtre. C'est ce que fait déjà un peu Google : lorsque l'on fait une recherche sur le Premier ministre belge, Google affiche une photo de ce dernier, le premier paragraphe d'un article de nos articles et un lien vers notre site. Beaucoup d'internautes se contentent de regarder ces informations sans se rendre sur Wikipédia. Cela ne nous pose aucun problème, puisque le but est de mettre gratuitement notre contenu à disposition de tous. Nous sommes en train de financer un projet, appelé Wikidata, qui vise à transformer Wikipédia en plateforme ouverte, dans laquelle les données seront accessibles de manière structurée. Pour l'instant, tout est en wikicode, c'est un peu inconsistant. Demain, si vous cherchez un indicateur économique d'un pays, vous pourrez le retrouver dans l'article Wikipédia consacré à ce pays, et cette donnée sera disponible dans un format standard. Cela signifie que certains programmes informatiques sauront exactement où trouver cette donnée et comment l'extraire. De cette façon, tous les sites web pourront utiliser les données Wikipédia. C'est le grand changement qui nous attend.

En savoir plus sur:

Nos partenaires