Wall Street, inquiète sur les taux, termine en baisse

23/04/18 à 23:57 - Mise à jour à 24/04/18 à 00:06

Source: Belga

(Belga) Wall Street a clôturé en baisse lundi, s'inquiétant des conséquences de la hausse continue des taux d'emprunt de la dette des Etats-Unis sur les entreprises et les ménages américains.

Selon des résultats définitifs à la clôture, l'indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, a perdu 0,06%, ou 14,25 points à 24.448,69 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a abandonné 0,25%, ou 17,52 points, à 7.128,60 points. L'indice élargi S&P 500 a toutefois progressé de 0,01%, ou 0,15 point, à 2.670,29 points. "La hausse des taux d'intérêt a éclipsé les autres nouvelles de la journée", a réagi Peter Cardillo de Spartan Capital. Le taux de rendement sur la dette américaine à dix ans a connu un nouveau plus haut depuis quatre ans lundi à 2,99%, tout proche du seuil symbolique de 3%. Vers 20H15 il est un peu redescendu à 2,973%, mais restait en progression par rapport à la clôture de 2,960% vendredi soir, et celui à 30 ans évoluait à 3,144%, contre 3,145% vendredi. Ces rendements élevés reflètent l'anticipation d'une progression de l'inflation "alors que le marché boursier bénéficie de bonnes perspectives de croissance économique ainsi que de solides résultats trimestriels pour les entreprises", ont commenté les analystes de Oxford Economics. Or cette hausse est également l'indication que les taux directeurs de la banque centrale américaine pourraient être revus à la hausse justement pour endiguer les risques d'inflation. L'institution dirigée par Jerome Powell prévoit actuellement deux hausses de taux supplémentaires cette année. L'avancée du taux à 10 ans "suggère que la banque centrale américaine pourrait être plus agressive qu'anticipé sur ses hausses de taux. Cela imposerait une pression accrue sur le taux d'emprunt des entreprises et les prix à la consommation", a détaillé Tom Cahill de Ventura Wealth Management. Conséquence, les actions pourraient continuer à souffrir de cet état de fait. "A partir de 3% ou 3,25%, il sera difficile de soutenir la hausse des cours, même avec des résultats d'entreprises favorables", a anticipé M. Cardillo. Ceux-ci s'annonçaient nombreux cette semaine, les groupes américains Caterpillar, 3M, Boeing, Facebook, General Motors, ExxonMobil et Chevron doivent notamment présenter leurs chiffres. (Belga)

Nos partenaires