Wall Street, fragilisée par le pétrole, finit en ordre dispersé

16/07/18 à 23:53 - Mise à jour à 23:54

Source: Belga

(Belga) Wall Street a terminé en ordre dispersé lundi, les entreprises du secteur de l'énergie souffrant d'une chute des cours du pétrole dans un marché toutefois confiant sur les résultats d'entreprises à venir cette semaine.

Selon des résultats définitifs à la clôture, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a avancé de 0,18% à 25.064,36 points. Le Nasdaq, à forte composante technologique, a perdu 0,26% à 7.805,72 points. L'indice élargi S&P 500 a lâché 0,10% à 2.798,43 dollars. "La chute des cours du pétrole a fait fortement pression sur les valeurs du secteur de l'énergie", a observé Peter Cardillo de Spartan Capital, le cours du brut coté à New York ayant perdu 2,95 dollars sur la séance. Les deux majors pétrolières américaines ExxonMobil et Chevron ont ainsi respectivement perdu 0,98% et 0,85% et les valeurs du secteur de l'énergie regroupées au sein de l'indice S&P 500 ont abandonné en moyenne 1,18%. Les valeurs financières au sein du même indice ont à l'inverse connu la plus forte hausse des onze sous-secteurs qui le composent, avec +1,80%. Elles ont été aidées par le bond de Bank of America (+4,31%) qui a dévoilé lundi des résultats meilleurs que prévu au deuxième trimestre, profitant notamment d'une septième hausse des taux directeurs de la Réserve fédérale (Fed) répercutée aux ménages et d'une faible ardoise fiscale. Ces résultats ont suscité l'optimisme des investisseurs alors qu'une salve de résultats d'entreprises doit être publiée cette semaine, avec entre autres Goldman Sachs, American Express, IBM, Microsoft et General Electric. Au niveau macro-économique, les marchés ont par ailleurs salué les ventes au détail pour juin, conformes aux attentes des analystes. De l'avis de plusieurs acteurs du marché, la rencontre entre Donald Trump et Vladimir Poutine en Finlande n'a de son côté pas affecté les indices dans un sens ou dans l'autre. Le marché obligataire se tendait: le rendement sur la dette américaine à 10 ans progressait à 2,851%, contre 2,827% vendredi à la clôture, et celui à 30 ans avançait à 2,958%, contre 2,932% à la précédente fermeture. (Belga)

Nos partenaires