Wall Street finit en baisse, goûtant peu les dernières mesures de Trump

31/01/17 à 00:30 - Mise à jour à 00:32

Source: Belga

(Belga) Wall Street a baissé lundi après les décisions prises lors du week-end par le nouveau président américain Donald Trump, en premier lieu sur l'immigration: le Dow Jones a perdu 0,61% et le Nasdaq 0,83%.

Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average est descendu à 19.971,13 points et le Nasdaq, à dominante technologique, à 5.613,71 points. L'indice élargi S&P 500 a reculé de 0,60% à 2.280,90 points. La baisse de Wall Street "est liée à ce que M. Trump a décidé ce week-end sur l'immigration", a résumé Bill Lynch, de Hinsdale Associates. "Il y a clairement un grand malaise." Alors que la Bourse avait salué la semaine précédente les premiers jours de la présidence Trump --le Dow Jones franchissant même 20.000 points pour la première fois--, elle a manifesté beaucoup moins d'enthousiasme face à l'interdiction d'entrée aux Etats-Unis des ressortissants de sept pays à majorité musulmane (Iran, Irak, Libye, Somalie, Soudan, Syrie et Yémen), et de tous les réfugiés. "C'est peut-être la fin de la lune de miel", a annoncé M. Lynch. "On s'inquiète des mesures sur l'immigration et des effets qu'elles pourraient avoir sur les entreprises." Le coup de froid de Wall Street contraste avec son récent optimisme, qui semblait ignorer les éléments les moins favorables aux affaires du programme de M. Trump --protectionnisme et durcissement de l'immigration-- pour se concentrer sur les promesses jugées les plus engageantes. "La réforme de l'immigration est polémique et risque de mobiliser des efforts qui pourraient plutôt profiter à la mise en place de baisses d'impôts, de dérégulations et de dépenses d'infrastructure...", a prévenu Art Hogan, de Wunderlich Securities. "Vu le tour que prend le début (de la présidence), on craint qu'il ne faille davantage de temps que prévu pour les mesures vraiment souhaitées par les investisseurs." (Belga)

Nos partenaires