Volkswagen snobe la commission spéciale sur le Dieselgate

17/11/15 à 11:05 - Mise à jour à 11:05

Source: Belga

Aucun représentant de Volkswagen n'a répondu présent lundi à l'invitation de la commission spéciale de la Chambre sur le Dieselgate qui débute une série d'auditions sur le phénomène de la tricherie antipollution mis au jour dans le chef du constructeur allemand.

Volkswagen snobe la commission spéciale sur le Dieselgate

© Reuters

Invités à être entendus lundi, les responsables de VW ont écrit à la commission pour lui faire part qu'il était difficile de répondre à une telle sollicitation en des délais très courts mais surtout qu'il n'était fondamentalement pas possible d'y répondre étant donné l'information judiciaire ouverte à Bruxelles.

Si la commission peut entendre le premier argument sur la brièveté des délais, elle ne peut recevoir le second. Le député Jean-Marc Nollet, chef de groupe Ecolo, a notamment rappelé que "la commission spéciale n'est pas (encore) une commission d'enquête" et que même dans une telle hypothèse, il est possible pour le parlement d'entendre les protagonistes, sous certaines conditions, comme cela s'est déjà produit dans le passé.

La présidente de la commission Kattrin Jadin (MR) a admis cette situation, à l'instar des autres parlementaires, et annoncé qu'elle enverra un nouveau courrier à Volkswagen afin de convenir d'une date qui puisse agréer l'ensemble des parties.

La commission a débuté lundi ses auditions en entendant les représentants de Volvo Gand et Europe, ainsi que les dirigeants d'Audi Brussels.

Les dirigeants de Volvo et Audi Brussels, qui soulignent que les résultats de leurs ventes n'ont pas souffert du VWGate, ont plaidé en faveur de tests uniformes (NOX, CO2) pour l'ensemble des constructeurs.

Les responsables d'Audi Brussels n'ont pu fournir beaucoup d'informations sur les tests réalisés sur le modèle A1 assemblé à Forest, ces tests étant effectués en Allemagne. Rappelant qu'Audi Brussels avait sollicité pour un modèle de "haute technologie" dans la capitale après 2018, le directeur général Patrick Danau a indiqué qu'aucune décision n'avait encore été officiellement prise. Il espère que celle-ci tombera prochainement, estimant que celle-ci devrait être positive.

Nos partenaires