Volkswagen exclut tout rachat de véhicules diesel truqués en Allemagne

08/01/16 à 16:32 - Mise à jour à 16:32

Source: Belga

(Belga) Le constructeur automobile Volkswagen a indiqué vendredi exclure tout rachat de véhicules diesel équipés de moteurs truqués en Allemagne, rejetant l'appel d'une association de consommateurs, contrairement aux Etats-Unis, où cette solution est suggérée.

Volkswagen exclut tout rachat de véhicules diesel truqués en Allemagne

Volkswagen exclut tout rachat de véhicules diesel truqués en Allemagne © BELGA

Le géant de l'automobile ne voit "aucune raison" pour un rachat des voitures diesel dotées du logiciel truqueur en Allemagne, a déclaré vendredi à l'AFP Enrico Beltz, un porte-parole du groupe basé à Wolfsburg (nord). Le constructeur réagissait à une demande d'une association de consommateurs, publiée vendredi dans la presse régionale allemande. Le rachat des véhicules concernés constitue "une solution rapide et pragmatique pour beaucoup d'automobilistes", avait martelé Klaus Müller, le président de la Fédération nationale des associations de consommateurs (vzbv). "Volkswagen pourrait faire amende honorable en faisant à ses clients allemands et européens une offre aussi attrayante qu'à ses clients américains", avait ajouté M. Müller. Le mastodonte aux 12 marques s'attend à devoir racheter à leurs propriétaires un véhicule au moteur truqué sur cinq aux Etats-Unis, soit environ 115.000 voitures, avait rapporté jeudi la presse allemande, une information que Volkswagen n'a pas souhaité commenter. Le groupe "est en pourparlers avec les autorités américaines" mais "rien n'est encore décidé" à ce stade, a déclaré M. Beltz vendredi. Volkswagen a avoué en septembre avoir installé dans le moteur diesel de 11 millions de voitures dans le monde un logiciel permettant de fausser les résultats des tests antipollution. En Europe, Volkswagen va procéder à une remise aux normes des moteurs à partir de ce mois-ci, au moyen d'une manipulation du logiciel ou de l'installation d'une pièce sur le moteur. L'opération, peu complexe, devrait nécessiter une intervention de moins d'une heure chez le garagiste et coûter au total environ 500 millions d'euros au constructeur pour quelques 8,5 millions de véhicules équipés du logiciel truqueur, dont 2,4 millions en Allemagne. En revanche, pour les Etats-Unis, pays où le scandale a éclaté et où les normes sont plus strictes sur les émissions concernées d'oxydes d'azote (NOx), le groupe n'a pas encore dévoilé sa solution qui remédiera au problème sans affecter la performance des moteurs ou la consommation des quelques 580.000 véhicules affectés. Début novembre, Volkswagen avait annoncé une compensation de 1.000 dollars par voiture pour les automobilistes américains affectés par la tricherie, et une assistance gratuite de trois ans en cas de panne, mais avait alors refusé d'étendre cette indemnisation aux clients européens. (Belga)

Nos partenaires