VLM déserte Liège après seulement un mois: quelles conséquences pour l'aéroport ?

04/06/15 à 11:11 - Mise à jour à 11:11

L'aéroport de Liège a été surpris par l'arrêt des vols VLM vers Nice, Avignon, Bologne et Venise, moins de deux mois après leur ouverture. Cela ne devrait cependant pas arrêter la croissance du nombre de passagers. Grâce aux nouveaux vols chinois.

VLM déserte Liège après seulement un mois: quelles conséquences pour l'aéroport ?

/ © Belga

L'aéroport de Liège, qui a annoncé plusieurs nouvelles compagnies pour son activité passagers, encaisse difficilement l'arrêt brutal des vols de VLM. Cette compagnie avait lancé début mai des vols vers Nice (5 fois par semaine), Avignon (4 fois), Venise (5 fois) et Bologne (4 fois). Elle a annoncé leur arrêt dès le 16 juin. "Cela nous paraît un peu rapide" dit Christian Delcourt, communication manager de Liege Airport. "Bien sûr, nous comprenons que ce lancement représente beaucoup d'argent pour VLM. Mais il y avait moyen d'agir pour augmenter la fréquentation."

Les avions ne comptaient guère qu'une moyenne de 10 à 12% de taux de remplissage. C'est-à-dire 5 ou 6 passagers, car les avions utilisés, des Fokker 50, comportent 50 sièges. Les vols italiens étaient les moins fréquentés. Liege Airport estime que la promotion a été insuffisante. VLM mise surtout sur la vente directe, via son site web.

La compagnie signale que les passagers des vols annulés seront remboursés. VLM continue ses vols au départ d'Anvers, vers Genève, Hambourg et Southampton.

Vers les 400.000 passagers en 2015

VLM, basé à Anvers, est une compagnie indépendante qui organise des vols charters et réguliers. Ces dix dernières années elle a fait l'objet de trois rachats successifs, le dernier était un management buy out l'an passé. Son arrivée faisait partie d'une montée en puissance de Liège, en 2015, sur le marché des passagers. Avec BMI et un vol quotidien vers Munich, et le tour operator chinois U-Tour, qui utilise Liège comme étape dans un tour de l'Europe. Les passagers proviennent de trois villes chinoises, Shenyang, Tianjin et Xian. Depuis avril, un Airbus A330 se pose trois fois par semaine à Liège, avec chaque fois plus de 300 passagers. Malgré l'arrêt de VLM, Liege Airport devrait passer cette année à 400.000 passagers, contre 303.000 l'an dernier. Le contrat chinois, qui porte sur un an, pourrait être prolongé. L'aéroport espère même qu'il y ait plus de vols, avec l'espoir d'arriver à 500.000 passagers en 2016.

Cette croissance crée des tensions en Wallonie car l'activité passagers est plutôt développée par l'aéroport de Charleroi (Brussels South Airport), qui reçoit plus de 6 millions de passagers par an, principalement de Ryanair et de Wizzair. Liège est plutôt spécialisé dans le fret.

Miser sur les long-courriers ?

L'aéroport de Liège avait investi dans une aérogare qui peut recevoir plus de 1,5 million de passagers. Il est encore largement sous-utilisé. La concurrence est toutefois limitée car Liège compte une redevance plus élevée par passager que Charleroi. Il dispose d'une piste de 3700 mètres, qui lui permet d'attirer des longs courriers, ce que ne peut faire Charleroi tant que sa piste n'est pas rallongée. Ce qui peut prendre du temps. Les compagnies présentes à Liège visent surtout des vols loisirs (Air Corsica, Jetairfly, Nouvelair Tunis, Thomas Cook Airlines, Tunisaire, Onur Air, Freebird).

En savoir plus sur:

Nos partenaires