Vinçotte justifie son plan et reproche aux syndicats de "s'accrocher au passé"

17/02/17 à 11:21 - Mise à jour à 11:21

Source: Belga

La direction de Vinçotte a justifié ce vendredi son plan d'avenir et s'en est pris dans la foulée aux syndicats. Leur reprochant de s'accrocher "au passé pour pouvoir conserver leur position numérique au sein de l'organisation".

Vinçotte justifie son plan et reproche aux syndicats de "s'accrocher au passé"

© DR

Les syndicats de la société de contrôle et certification Vinçotte manifestent ce vendredi devant le siège principal de l'entreprise à Vilvorde. Ils protestent contre le projet "Vinçotte 3.0" lancé cette année et qui prévoit la suppression de 50 emplois ainsi que la réduction de la représentation syndicale dans l'entreprise. Quelque 1.700 personnes travaillent chez Vinçotte Belgique.

La direction souligne quant à elle que la société "doit actualiser son organisation pour assurer son avenir." "Nous savons que notre rentabilité et notre cash flow sont soumis à une forte pression, que nous sommes confrontés à des risques importants et que nous faisons face à des défis majeurs. Notre prestation de services à l'égard du client se doit d'être plus rapide, plus efficace et doit répondre plus spécifiquement aux besoins du client. Pour y arriver, nos processus opérationnels et notre technologie doivent être actualisés. Les frais généraux doivent diminuer. Nous devons miser davantage sur le conseil et l'innovation", explique la direction dans un communiqué.

"Un changement profond" qui "requiert une bonne dose de flexibilité et ne se déroule évidemment pas immédiatement sans heurts", reconnaît la direction, tout en regrettant "que ceci soit avancé comme prétexte pour le maintien d'un nombre excessif de mandats syndicaux."

La direction de Vinçotte reproche ainsi aux syndicats de jouer avec l'avenir de l'entreprise dans leur propre intérêt. "Le véritable motif de cette grève, qui est également le seul argument indiqué sur le document officiel de préavis, concerne le nombre de mandats dans notre délégation syndicale, que la direction entend normaliser. Ce faisant, la direction veut appliquer la convention collective de travail (CCT de 2008) qui est contraignante dans notre secteur. Ceci signifie que pour une entreprise comme Vinçotte, sept mandataires peuvent être désignés. Vinçotte est disposée à accepter huit mandataires, plus huit suppléants. Les syndicats trouvent ceci insuffisant. Historiquement, ils disposent de 18 mandats et 18 suppléants dans la délégation syndicale", conclut la direction.

En savoir plus sur:

Nos partenaires