USA: la Fed laisse les taux d'intérêt inchangés et se dit moins inquiète à l'international

27/04/16 à 21:23 - Mise à jour à 21:23

Source: Belga

(Belga) La banque centrale américaine (Fed) a laissé les taux d'intérêt inchangés, conformément aux attentes des marchés, notant que la croissance a ralenti aux Etats-Unis tout en paraissant moins soucieuse des risques internationaux, selon le communiqué mercredi du Comité monétaire. Les taux directeurs restent dans la fourchette de 0,25% à 0,50%, comme ils le sont depuis décembre.

Le Comité monétaire (FOMC) note que la croissance américaine a ralenti mais souligne le dynamisme du marché du travail. Il continue de "surveiller de près" les développements économiques et financiers à l'international mais n'évoque plus explicitement les risques qu'ils font peser sur la première économie mondiale, comme cela était mentionné à l'issue de la réunion de mars. Comme en mars, une seule membre de la Fed, Esther George de l'antenne régionale de Kansas City, a voté contre le statu quo, préférant que les taux soient relevés d'un quart de point. La Fed ne donne guère d'indication sur ce que sera sa prochaine décision sur les taux lors de sa réunion de juin. Les membres du Comité assurent en tout cas qu'à l'avenir "l'activité économique va croître à un rythme modéré" et que "les indicateurs du marché du travail vont continuer à se renforcer". Ils estiment que l'inflation va encore demeurer basse à court terme mais apparaissent confiants dans le fait qu'elle remonte autour de la cible de 2% "à moyen terme après que les effets provisoires des déclins des prix de l'énergie et des produits importés se sont dissipés". Sur le front intérieur, la Fed dresse un tableau relativement équilibré de l'activité, notant points faibles et points forts. Si les dépenses des ménages se sont affaiblies, la banque centrale note que "le revenu réel des ménages a augmenté à un rythme solide" et que la confiance des consommateurs demeure forte. Le marché immobilier s'est encore amélioré, dit l'institution monétaire, tandis que les exportations ont été faibles. (Belga)

Nos partenaires