Une machine à laver indestructible contre l'obsolescence programmée

31/03/15 à 16:36 - Mise à jour à 16:36

Une machine à laver indestructible qui tient cinq fois plus longtemps que la moyenne des produits disponibles sur le marché, voilà qui a de quoi faire rêver. Pourtant, ce petit bijou de technologie est bien réel.

Une machine à laver indestructible contre l'obsolescence programmée

© ENSCI

Si l'on en croit une étude du Centre Européen de la Consommation, votre machine à laver serait programmée pour ne pas atteindre plus de dix années d'utilisation. Cela correspondrait à entre 2000 et 2500 cycles de lavage. Au-delà, les matériaux peu costaux utilisés pour réduire les coûts au maximum céderaient presque à tous les coups. La faute par exemple à la cuve en plastique, qui a remplacé le traditionnelle cuve en inox dans 80% des cas. Pire, cette durée de vie se réduirait comme peau de chagrin selon un rapport des Amis de la Terre. Après avoir mené son enquête auprès de 20 000 consommateurs, l'UFC-Que Choisir a elle montré que 13% des lave-linge rendraient l'âme dans leurs douze premiers mois, et 64% dans les cinq premières années.

Le bricoleur du dimanche devenu designer

Julien Phedyaeff, lui, est persuadé qu'on pourrait garder une machine bien plus longtemps que quelques années. La sienne, surnommée "L'Indestructible", aurait une durée de vie d'un demi-siècle. Depuis sa plus tendre enfance, ce bricoleur s'amuse à démonter puis remonter les objets de son quotidien. Ce passe-temps, il a fini par en faire sa marque de fabrique. Sa thèse de fin d'études dans l'école parisienne de design ENSCI portait d'ailleurs sur le sujet. Obtenue avec les félicitations du jury l'an dernier, elle visait à analyser "les pratiques industrielles actuelles de verrouillage systématique des objets et de l'aliénation que cela engendre pour l'utilisateur".

"L'Increvable" a été pensée pour être facile à démonter.

"L'Increvable" a été pensée pour être facile à démonter. © ENSCI

C'est qu'à force de bidouiller ses appareils électroménagers, Julien Phedyaeff s'est rendu compte qu'ils étaient de plus en plus difficiles à démonter. Un constat qu'a aussi fait l'Adame, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie. Selon l'organisation, seuls 44% des appareils en panne seraient réparés. Un quart finirait à la poubelle : la faute aux constructeurs, qui ne proposent pas toujours de pièces de rechange, bien au contraire. En l'absence de lois contraignantes, les fabricants auraient une fâcheuse tendance à oublier d'en construire, et ce, pour éviter notamment d'importants coûts de stockage. Pire encore, certaines pièces ne sont même pas démontables. Même avec les accessoires nécessaires, il serait impossible de réparer la bête. C'est le cas pour certaines machines à laver des roulements à bille, parfois moulés dans la cuve. Ils feraient pourtant partie des éléments qui s'usent le plus vite.

Une machine à laver en kit

Avec "L'Increvable", fini les séparations déchirantes avec vos lave-linge. La machine est démontable de A à Z. C'est d'ailleurs l'utilisateur lui même qui la monte au départ, un processus simplifié par des vidéos explicatives. Outre la fierté qui en découle, assembler soi-même les pièces permettrait surtout au consommateur de pouvoir la réparer lui-même. Un site lui apporterait toute l'assistance nécessaire pour ne pas se tromper.

Pour chaque réparation, toutes les étapes sont détaillées sur une plateforme d'aide.

Pour chaque réparation, toutes les étapes sont détaillées sur une plateforme d'aide. © ENSCI

Côté pratique, rien est épargné. La machine est bien plus légère que celles actuellement sur le marché, grâce à la suppression du poids en béton au profit d'un petit réservoir d'eau. L'idéal si vous déménagez souvent, donc. Et si tous les composants sont fabriqués à partir de matériaux durables, là encore, la technique n'en est pas moins évoluée. En témoigne son tableau de commande connecté.

Sur le site de la fondation James Dyson, qui a nominé le jeune homme pour son concours de jeunes projets innovants, Julien Phedyaeff écrit : "Je prends beaucoup de plaisir à travailler avec les matériaux de ma vie de tous les jours (...) J'essaye de les utiliser judicieusement pour créer des objets élégants, avec une haute qualité de conception". Et si vous doutiez du fait qu'une machine à laver puisse être élégante, sachez que l'Increvable a au moins le mérite d'être personnalisable à l'infini.

Fini les machines à laver austères : "L'Increvable", elle, est personnalisable.

Fini les machines à laver austères : "L'Increvable", elle, est personnalisable. © ENSCI

Une longue bataille législative

Avec ce produit, le designer espère pouvoir contribuer à la bataille contre l'obsolescence programmée. Le chemin, pourtant, semble encore bien long. Du côté législatif d'abord, les encouragements à de telles initiatives sont limités. La Belgique fut pionnière dans l'Union Européenne en la matière. En 2011 déjà, une proposition de résolution était déposée pour, entre autres, rendre obligatoire un étiquetage comprenant le durée de vie du produit et son caractère réparable. Elle fut adoptée par le Sénat en février 2012. En France, une proposition de loi fut lancée l'année suivante. Elle visait à étendre la durée légale de conformité des produits électroniques et électriques, actuellement chiffrée à 6 mois, et à obliger le constructeur à fournir des pièces détachées à la demande du consommateur. La loi sur la transition énergétique est allée encore plus loin, en faisant de l'obsolescence programmée un délit passable de deux ans de prison et 300 000 euros d'amende. Plus au nord, les Pays-Bas et la Finlande ont mis en place des possibilités d'extension de garanties calquées sur la durée de vie du produit.

En dehors de ces quelques pays, les législations se montrent plutôt clémentes à l'égard des constructeurs. Julien Phedyaeff pourrait donc éprouver quelques difficultés à trouver une entreprise qui accepte de commercialiser son produit, moins rentable. Le jeune homme croit pourtant dur comme fer en son projet, et songe déjà à inventer un réfrigérateur longue durée... En attendant leur sortie, sachez que certains sites comme Fixit ou Comment Réparer vous donnent quelques clés pour garder vos appareils ménagers en bon état.

Perrine Signoret

Nos partenaires