Une centaine d'emplois menacés chez EDF-Luminus

19/03/13 à 12:33 - Mise à jour à 12:33

Source: Trends-Tendances

Le groupe EDF-Luminus compte dévoiler un gros plan d'économies qui devrait toucher une centaine de travailleurs dans la région liégeoise, annonce La Meuse mardi. Le producteur d'électricité pourrait mettre la centrale TGV (Turbine Gaz-Vapeur) de Seraing sous cocon.

Une centaine d'emplois menacés chez EDF-Luminus

© EDF Luminus

"Nous avons des inquiétudes quant à l'avenir du site, mais formellement, nous ne savons encore rien", indique Didier Nicaise, secrétaire fédéral Gazelco, à l'agence Belga. "Nous avons eu un entretien avec la direction qui nous a fait part du contexte économique tendu et des difficultés auxquelles elle doit faire face. Elle nous a annoncé qu'il fallait diminuer les coûts, mais n'a pas formellement évoqué de fermeture. Nous devons encore patienter 48 heures pour avoir plus d'informations."

EDF-Luminus tiendra un conseil d'administration mercredi après-midi et es syndicats seront mis au courant des mesures prises par la direction lors d'un conseil d'entreprise extraordinaire jeudi. Des assemblées générales du personnel sont prévues dans la foulée.

"Toutes les unités TGV tournent actuellement à pertes", ajoute le syndicaliste. "Produire de l'électricité à base de gaz coûte aujourd'hui trop cher. Nous attendons avec impatience le plan d'équipement du gouvernement fédéral, qui vise à assurer la dépendance énergétique de la Belgique et qui devrait garantir aux producteurs un certain seuil de rentabilité mais il est sans cesse reporté. Nous sommes dans l'expectative la plus complète", poursuit-il. Selon Didier Nicaise, les centrale TGV de Seraing et d'Angleur n'ont quasiment pas tourné ces deux dernières années.

La direction se refuse à tout commentaire au stade actuel, mais elle devrait communiquer après le conseil d'administration de mercredi.

EDF-Luminus exploite quatre centrales TGV en Belgique, dont celles de Seraing et Angleur qui emploient ensemble une centaine de travailleurs.

En savoir plus sur:

Nos partenaires