Un tiers des pays africains ont des niveaux de développement humain moyens ou élevés

22/05/17 à 08:13 - Mise à jour à 08:14

Source: Belga

(Belga) Pour "la santé, l'éducation et le niveau de vie", un tiers des pays africains ont atteint des niveaux de développement "moyens ou élevés", selon un rapport publié lundi par la Banque africaine de développement (BAD).

Même si "les progrès sur le front du développement humain restent lents et inégaux", "18 pays africains" sur les 54 que compte le continent atteignent désormais un "niveau de développement moyen ou élevé". L'Afrique du Nord "affiche les niveaux les plus élevés, approchant de la moyenne mondiale, mais toutes les sous-régions ont enregistré des améliorations régulières" depuis le début du XXIe siècle, selon le document. Cependant, "malgré les avancées obtenues depuis dix ans", 544 millions d'Africains (sur une population totale d'1,2 milliard) vivent toujours dans la pauvreté. En Afrique du Nord, l'Égypte et la Tunisie sont dotés de systèmes d'assurance-maladie couvrant respectivement 78% et 100% de la population. Les dépenses dans l'éducation sont supérieures à 6% du produit intérieur brut (PIB) en Afrique du Sud, au Ghana, au Maroc, au Mozambique et en Tunisie notamment. Cependant le Nigeria y consacre moins de 1% de son PIB. En tête des problèmes qui contribuent le plus à la pauvreté en Afrique figurent "le manque d'accès au combustible pour la cuisine, à l'électricité et à l'assainissement". Ainsi en Afrique subsaharienne, 645 millions de personnes sont privés d'accès à l'électricité. L'alimentation constitue un défi majeur pour l'Afrique de l'Est, tandis que le manque de scolarisation est le plus gros problème de l'Afrique de l'Ouest. (Belga)

Nos partenaires