Un rapport souligne la mauvaise gestion d'ArcelorMittal

24/04/13 à 06:52 - Mise à jour à 06:52

Source: Trends-Tendances

Pour le bureau d'experts Syndex, consultant mandaté pour éclairer le comité d'entreprises européen d'ArcelorMittal, c'est bien la fermeture de la phase à chaud qui a fragilisé tout l'édifice en aval, peut-on lire dans le journal Le Soir ce mercredi. En outre, le plan de modernisation des quelques lignes à froid restantes est jugé peu crédible par le bureau.

Un rapport souligne la mauvaise gestion d'ArcelorMittal

© Image Globe

Dans son rapport, Syndex pointe aussi la mauvaise forme actuelle du sidérurgiste, qui perd des parts de marché en Europe, due à sa stratégie. "Depuis la crise, les allocations de commandes ont favorisé d'autres sites au détriment de Liège", explique aussi le rapport.

Quant aux perspectives d'avenir, plusieurs raisons justifient certains doutes. Il y aurait d'abord, selon Le Soir, de grosses contraintes techniques d'approvisionnement des lignes sauvegardées par un seul laminoir à froid. Ensuite, le site liégeois perdrait sa spécificité: une production très diversifiée.

Enfin, diverses études tablent sur une reprise graduelle de la demande d'acier en Europe dans les deux ans. Mais, compte tenu de la fermeture des phases à chaud de Liège et Florange, ArcelorMittal serait alors incapable de suivre la demande et d'assurer un approvisionnement correct de ses lignes à froid. Et d'autres sites en tireraient le "bénéfice".

Les syndicats s'appuient sur ce rapport pour réaffirmer l'importance de suivre la piste d'un repreneur indépendant de Mittal.

En savoir plus sur:

Nos partenaires