Un quart des travailleurs prêt à gagner moins pour travailler plus près de chez lui

21/11/12 à 13:50 - Mise à jour à 13:50

Source: Trends-Tendances

Un quart des travailleurs belges est prêt à accepter une diminution de salaire pour travailler plus près de son domicile, révèle mercredi la grande enquête des salaires 2012 de Références/Vacature en collaboration avec la KUL, réalisée auprès de plus de 45.000 répondants.

Un quart des travailleurs prêt à gagner moins pour travailler plus près de chez lui

© Thinkstock

Le salaire mensuel moyen brut s'élève à 3.133 euros, soit 130 euros de plus qu'en 2010, uniquement à cause de l'indexation. Cinquante pc des travailleurs gagnent moins de 2.800 euros brut par mois. Dix pourcent touchent moins de 1.842 euros.

Près d'un travailleur sur deux (48 pc) considère son salaire peu élevé et estime qu'il devrait être augmenté de 305 euros en moyenne pour être correct. Seul 1,4 pc des sondés pense qu'il a un salaire trop élevé.

Les plus hauts salaires de départ sont dans le secteur pharmaceutique et chez les ingénieurs industriels (respectivement 3.420 euros et 2.856 euros brut). Les secteurs chimiques et pharmaceutiques sont les plus rémunérateurs. A l'opposé, on trouve le socio-culturel.

Si quatre travailleurs sur dix sont prêts à baisser leur salaire pour augmenter leur pension et près de trois sur dix pour un emploi plus intéressant, un sur quatre est disposé à gagner moins pour travailler plus près de chez lui. Les problèmes de mobilité expliqueraient cette dernière tendance. Mais il n'y a pas de réponse structurelle des employeurs car seul un travailleur sur cinq peut travailler à domicile.

Cette enquête nationale et biennale a été réalisée entre le 10 mai et le 29 juin 2012. Au total, 45.769 travailleurs, dont 58 pc d'hommes et 68 pc de moins de 40 ans, ont été interrogés. L'ensemble des résultats sera publié samedi dans le Références magazine et sur references.be.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires