Un parc économique dédié au vieillissement de la population bientôt à Bouge

20/02/17 à 15:30 - Mise à jour à 15:28

Source: Belga

Le futur parc d'activité économique de 13 hectares à Bouge (Namur) se spécialisera dans les produits et services liés au vieillissement de la population, a indiqué lundi le président du Bureau économique de la Province de Namur (BEP), Jean-Claude Nihoul.

Un parc économique dédié au vieillissement de la population bientôt à Bouge

© BELGA

Baptisé "Care-YS", le projet s'inscrit dans la logique de spécialisation des parcs d'activité, au terme d'une réflexion sur le positionnement de Namur, la présence d'acteurs clés du secteur et les perspectives en matière de développement économique de cette filière.

Après une première étude menée par le BEP et la Ville de Namur, la santé apparaît comme le secteur le plus approprié pour ce nouveau parc, car il est notamment le cinquième secteur le mieux représenté dans la province en nombre d'employeurs et d'employés.

Une seconde étude a permis d'affiner le positionnement sur les services liés au vieillissement de la population. Cette filière est à la fois stratégique et répond à un enjeu sociétal, puisque 22% de la population aura plus de 65 ans en 2030.

"L'enjeu est à la fois de permettre à une population vieillissante de vivre dignement, mais également de permettre à l'économie marchande de répondre aux besoins nouveaux", explique le président du BEP. "Le projet ne vise cependant pas à concurrencer les autres parcs existants, mais bien d'en être complémentaire", a-t-il précisé.

Des activités liées à l'accompagnement, l'autonomie, la domotique, la santé nutritionnelle ou encore l'E-Health seront développées au sein du quartier.

Care-YS a été présenté à de potentiels partenaires, dont les mutualités, les hôpitaux, associations de soins, mais aussi des acteurs universitaires. Si les premiers jalons du projet sont désormais posés, un consultant sera chargé pendant un an d'animer plusieurs groupes de travail visant notamment à définir les nouveaux services à offrir aux entreprises ou encore à identifier des recherches pertinentes à mener au sein des universités.

Outre la commercialisation du parc, l'objectif est aussi de mener une politique territoriale orientée "Silver Economie", inspirée d'autres projets à l'étranger. Le parc devrait permettre la création de 350 emplois pour un coût approximatif de 7 millions d'euros. L'installation des premières entreprises est prévue pour 2020.

Nos partenaires