Un ménage sur trois achète équitable

01/04/10 à 14:40 - Mise à jour à 14:40

Source: Trends-Tendances

Selon une étude menée pour le compte de Max Havelaar, la vente de produits équitables en Belgique, dynamisée par les bananes et le café, a enregistré une croissance de 17 % en 2009.

Un ménage sur trois achète équitable

© Belga

Selon une étude menée pour le compte de Max Havelaar, la vente de produits équitables en Belgique, dynamisée par les bananes et le café, a enregistré une croissance de 17 % en 2009.

La crise n'a pas entamé le sens éthique des consommateurs. Au contraire. Selon une enquête menée auprès de 4.000 ménages belges pour la deuxième année consécutive par GFK pour le compte de Max Havelaar (l'organisme de certification du commerce équitable), ce sont près d'un tiers (31,6 %) des ménages qui ont acheté, en 2009, des produits équitables labellisés Fairtrade Max Havelaar alors qu'ils n'étaient qu'un quart, l'année précédente. Les ventes de produits équitables ont ainsi grimpé de 17 % l'an dernier alors qu'elles n'avaient progressé que de 3 % en 2008. La valeur marchande des produits labellisés Fairtrade est désor-mais estimée à 52 millions d'euros.

Fleurs, vin, glaces... l'offre se développe

Ce sont toujours les bananes et le café qui remportent le plus de succès auprès des consommateurs. Mais les champions des plus fortes croissances 2009 sont le sucre de canne, les gla-ces, les fleurs et le vin.

Si le marché du commerce équitable croît, ce n'est pas seulement parce que les consommateurs ont un comportement d'achat plus responsable. C'est aussi parce que l'offre de produits se développe. Les grandes et petites entreprises sont, en effet, de plus en nombreuses à faire passer une part importante, voire parfois l'ensemble de leur production, dans le système du commerce équitable labellisé Max Havelaar. Pour rappel, ce système impose aux producteurs de respecter des conditions écologiquement et socialement responsables en contrepartie desquelles ils obtiennent des garanties relatives à un prix équitable et des contrats à long terme.

Un exemple : 60 % des produits en provenance du Sud qui composent les crèmes glacées Ben & Jerry (Unilever) sont désor-mais issus du commerce équitable. D'où une croissance de 30 % des ventes "équitables" de cette catégorie. Et l'annonce de faire passer toute la marque en Fairtrade pour la fin 2011 en Europe augure une plus forte percée encore. "Cela fait environ deux ans que nous mettons tout en £uvre pour obtenir davantage de conversions significatives de la part d'entreprises actives en Belgique, souligne Lily Deforce, la directrice de Max Havelaar Belgique. Il semble que nos efforts commencent à porter leurs fruits." D'après elle, la croissance du marché est due aussi au fait que dans le Sud, les producteurs sont toujours plus nombreux à intégrer le système du commerce équitable et que leur offre de produits ne cesse de s'étoffer.

Une bonne notoriété mais un manque de visibilité

Une autre étude, commandée par Max Havelaar mais cette fois à Dimarso, révèle que 72 % des Belges sont déjà familiarisés avec le concept du commerce équitable. Près de 60 % d'entre eux l'associent à la notion de "prix équitables" et 80 % connaissent le label Fairtrade Max Havelaar.

Les principaux consommateurs de produits équitables sont des personnes âgées de plus de 55 ans. Cependant, l'étude montre que de plus en plus de familles avec enfants optent également pour les articles estampillés Fairtrade Max Havelaar.

Pourquoi achète-t-on équitable ? Selon les résultats de l'enquête, il apparaît que le Belge moyen se sent surtout concerné par la faim et la pauvreté dans le monde. L'environnement, le climat et le travail des enfants font également partie de leurs motivations. Par contre, un des freins aux achats de ce type est, pour un consommateur sur quatre, le manque de disponibilité et de visibilité dans les points de ventes. Selon GFK, Delhaize, Lidl, Carrefour, et Colruyt représentent à eux seuls quelque 60 % du marché alimentaire équitable en Belgique, avec des ventes en croissance de 28 %.

Dans l'Horeca aussi, le commerce équitable fait son nid. Et c'est tout profit pour les chaînes qui l'ont adopté. "Depuis que nous sommes passés au cafééquitable labellisé Fairtrade, témoigne Nicolas Steisel, cofondateur d'Exki, nos ventes de café ont augmenté de 30 à 40 %."

Sandrine Vandendooren

En savoir plus sur:

Nos partenaires