Un Honda à réaction bientôt dans le ciel?

27/06/13 à 10:29 - Mise à jour à 10:29

Source: Trends-Tendances

Honda, troisième constructeur automobile japonais, s'apprête à rentrer sur le marché des avions d'affaires avec un biréacteur original. Profits attendus d'ici 6 ans.

Un Honda à réaction bientôt dans le ciel?

© Honda.com

Stratégie originale pour un constructeur de voitures : Honda s'apprête à attaquer le marché de l'aviation d'affaire. Il a réussi le mois dernier un premier vol d'essai avec un modèle destiné à l'homologation par la FAA (autorité américaine de certification), une étape importante pour le commercialisation. Honda espère vendre 80 à 90 avions par an. Une conception très innovante Le projet s'appuie sur un design très innovant. Les réacteurs sont montés au-dessus des ailes et non à l'arrière du fuselage comme c'est le cas des avions d'affaires à réaction. Honda soutient que cela permet de disposer d'une cabine plus vaste et d'une consommation plus basse de l'ordre de 15%. Le profil de l'aile permet un vol plus rapide.

Honda caresse le rêve d'entrer dans ce marché depuis les années 80'. C'est l'idée d'un ingénieur du groupe, Michimasa Fujino, qui est à présent CEO de Honda Aircraft Company. Il a débuté chez Honda pour les voitures, en travaillant sur un projet de direction assistée électrique, et a rapidement bifurqué vers l'aéronautique. Honda a basé son activité aéronautique aux Etats-Unis.

Le biréacteur coûte environ 4,5 millions de dollars. Honda va affronter une concurrence déjà fournie, mais le marché est vaste, il dépasse les 20 milliards de dollars par an. Il est dopé par la demande de pays émergents. "A mesure que le gâteau va grandir, nous serons motivés à améliorer encore notre compétitivité" a déclaré Michimasa Fujino à l'agence Bloomberg. "Cela nous permettra de satisfaire une nouvelle demande."

Un marché européen courtisé Il espère beaucoup du marché européen, qui est selon lui le second marché mondial de l'aviation d'affaires, où les questions environnementales sont importantes, ce qui pourrait avantager le nouvel avion.

Les nombreuses innovations introduites avec le HondaJet ont fort retardé les premières livraisons. La FAA prendra une année de plus pour homologuer l'avion. Les premiers clients ne verront leur biréacteur qu'à la fin 2014. Michimasa Fujino estime qu'il sera rentable après 5 ans de mise en service.

Robert van Apeldoorn

En savoir plus sur:

Nos partenaires