Un grand projet de gazoduc régional enfin lancé en Afghanistan

23/02/18 à 21:32 - Mise à jour à 21:34

Source: Belga

(Belga) Un ambitieux projet de gazoduc régional de 1.800 km desservant l'Afghanistan, le Pakistan et l'Inde depuis les riches gisements du Turkménistan a été lancé vendredi dans l'ouest afghan après deux décennies de rebondissements, en dépit des craintes sécuritaires.

Véritable serpent de mer, le TAPI (initiales des quatre pays concernés: Turkménistan, Afghanistan, Pakistan et Inde) était dans les cartons depuis le milieu des années 90. Estimé à dix milliards de dollars et d'une capacité de 33 milliards de m3 par an, il devrait aboutir d'ici 2020 et connecter les deux frères ennemis de la région, l'Inde et le Pakistan. Lors de la cérémonie d'inauguration vendredi à Herat, le président afghan Ashraf Ghani a salué "un couloir de développement et de coopération" entre les quatre pays qui va "enfin relier l'Asie centrale et l'Asie du sud via l'Afghanistan après plus d'un siècle de division". Le président du Turkménistan (qui dispose des quatrièmes réserves mondiales de gaz naturel) Gourbangouly Berdymoukhamedov, le Premier ministre pakistanais Shahid Khaqan Abbasi et le ministre indien des Affaires étrangères M.J. Akbar étaient présents. Selon le ministère des Mines, l'Afghanistan - pays enclavé dénué de ressources énergétiques propres - recevra 5 milliards de m3 de gaz par an et percevra des "centaines de millions de dollars" en droits de transit. Le tracé du gazoduc parcourra le territoire afghan du nord-ouest au sud-est à travers des provinces largement aux mains des insurgés, comme le Helmand (sud) ou moins sévèrement disputées comme Kandahar. Cependant, les talibans ont assuré le projet de leur soutien vendredi, promettant "leur pleine coopération avec le TAPI qui va contribuer au développement des infrastructures économiques du pays". Par le passé, les insurgés s'en sont pourtant régulièrement pris aux infrastructures de base, comme les ponts ou les centrales électriques. Ce projet, soutenu par les Etats-Unis et la Banque asiatique de développement, est enfin concrétisé au plus fort des tensions entre Afghanistan et Pakistan, le premier accusant le second d'avoir abrité, voire encouragé, les auteurs des attentats qui ont récemment ensanglanté Kaboul. (Belga)

Nos partenaires