"Un emploi sur 5 pourrait disparaître chez les entrepreneurs de grands travaux"

31/03/15 à 14:14 - Mise à jour à 14:14

Source: Belga

D'ici 2019, 10.000 des 50.000 emplois que compte le secteur des grands travaux d'infrastructure pourraient passer à la trappe en Belgique, faute d'investissements, a averti mardi Marc Peeters, le président de l'association des entrepreneurs belges de grands travaux (ADEB), qui regroupe 60 gros entrepreneurs.

"Un emploi sur 5 pourrait disparaître chez les entrepreneurs de grands travaux"

/ © Belga

Les autorités publiques investissent de moins en moins dans les travaux d'infrastructure et la situation ne risque pas de s'améliorer dans les années à venir, ce qui inquiète fortement le secteur.

Il ressort ainsi du baromètre annuel réalisé par l'ADEB que 68% des entrepreneurs interrogés se font du soucis pour l'avenir de leur entreprise et un tiers d'entre eux pensent licencier du personnel.

Si la situation financière des grandes entreprises de construction est encore florissante, les sociétés de travaux publics de taille moyenne éprouvent davantage de difficultés, a encore souligné Marc Peeters en plaidant pour une relance des grands chantiers publics, notamment via des partenariats privé-public (PPP). Le sujet fait toutefois débat, Eurostat, l'organisme européen de surveillance des normes comptables des pouvoirs locaux, estimant notamment que ces projets doivent être inscrits dans les budgets publics. "Si Eurostat s'en tient à cette affirmation, il n'y aura plus aucun PPP en Europe", a conclu le président de l'ADEB.

En savoir plus sur:

Nos partenaires