Un Belge sur deux prêt à travailler jusqu'à 65 ans

24/05/12 à 14:42 - Mise à jour à 14:42

Source: Trends-Tendances

Si plus de la moitié des Belges sont très inquiets de la situation financière qui sera la leur à la pension, un Belge sur trois n'est pas prêt à travailler jusqu'à 65 ans, selon une enquête de Delta Lloyd Life, pour qui "le tsunami du vieillissement remet en cause la viabilité du système actuel".

Un Belge sur deux prêt à travailler jusqu'à 65 ans

© Thinkstock

En février et mars 2012, l'assureur pension Delta Lloyd Life a interrogé 1.450 Belges, en collaboration avec le bureau d'enquêtes indépendant Client Mining, sur les mesures à prendre pour maintenir le système de pension belge. En voici les principaux résultats.

Contre le travail jusqu'à 65 ans. Si plus de la moitié des Belges (57 %) sont très inquiets de la situation financière qui sera la leur à la pension, 33 % ne sont pas disposés à travailler jusqu'à 65 ans. Le pourcentage de Belges rejetant l'idée de travailler jusqu'à 65 ans est le plus élevé parmi les ouvriers de plus de 50 ans (52 %) et les fonctionnaires de plus de 50 ans (52 %).

Pour la pension à 65 ans. Les sondés sont en revanche 31 % à se déclarer "certainement" disposés à travailler jusqu'à 65 ans, pour 19 % simplement "disposés" à le faire, soit 50 % exactement des sondés. Une idée acceptée principalement par les indépendants de plus de 50 ans (64 %) et les étudiants (52 %).

Vincent Van Quickenborne, ministre des Pensions, qui a dialogué sur le sujet avec 40 citoyens, a souligné que des mesures sont nécessaires pour permettre aux gens de pouvoir travailler plus longtemps d'une manière humaine. Il travaille en outre à un plan visant à renforcer la pension complémentaire.

Information. Une femme s'est plainte auprès du ministre du fait qu'en raison de sa carrière mixte (indépendante-salariée), elle ne sait pas à quoi s'attendre lorsqu'elle partira à la retraite. Vincent Van Quickenborne a reconnu le problème et déclaré vouloir faire en sorte que chacun puisse à tout moment, via l'Internet, connaître l'état de sa situation en matière de pension. Cela nécessitera une plus grande informatisation des pouvoirs publics, a-t-il souligné.

Salaires. Les discussions ont également porté sur les salaires, généralement bas en début de carrière. Alors que l'idée de donner plus rapidement un salaire plus élevé aux jeunes travailleurs a été lancée par l'organisation patronale flamande Voka, le ministre des Pensions a estimé qu'il faut y réfléchir, tout en reconnaissant qu'il s'agit d'une question délicate qui ne fait pas l'unanimité.

"Le tsunami du vieillissement qui s'annonce remet en question la viabilité du système de pension actuel"

"La pension caracole en tête de l'agenda politique depuis la formation du nouveau gouvernement, fin 2011, indique Annelore Van Herreweghe, porte-parole de Delta Lloyd Life. Le tsunami du vieillissement qui s'annonce remet en question la viabilité du système de pension actuel."

Les réformes ont été menées tambour battant par le fraîchement nommé vice-Premier ministre et ministre des Pensions, Vincent Van Quickenborne. Les pensions constituent depuis lors un sujet brûlant "aussi bien rue de la Loi que dans les médias, continue la porte-parole dans un communiqué. L'objectif de ce sondage était d'évaluer dans quelle mesure la pension est devenue un sujet de discussion incontournable au sein des foyers belges."

Trends.be

Nos partenaires