UCB envisage de supprimer 122 emplois

10/09/14 à 13:56 - Mise à jour à 15:55

La direction du groupe biopharmaceutique UCB a annoncé mercredi matin, au cours d'un conseil d'entreprise extraordinaire, son intention de supprimer, dans les prochains 12 à 18 mois, un total de 122 emplois, dont une petite centaine sur son site de Braine-l'Alleud, a-t-on appris de source syndicale.

UCB envisage de supprimer 122 emplois

Parallèlement, 38 nouveaux postes seraient créés sur le site brabançon. L'intention du groupe d'adapter son organisation de recherche et de développement a été confirmée par la direction.

Sur les 122 suppressions de poste envisagées, 104 consisteraient en départs effectifs et 18 en externalisation. Dans le même temps, le groupe, qui a entamé il y a plusieurs années une transformation en un groupe biopharmaceutique qui se focalise sur les maladies graves du système nerveux central et du système immunitaire, prévoit la création de 88 nouvelles fonctions.

Dans le détail, le site de Braine-l'Alleud serait touché par 76 suppressions d'emploi auxquelles s'ajouteraient 16 fonctions externalisées. Parallèlement, 38 nouveaux postes seraient créés sur le site brabançon, a-t-on appris auprès du syndicat SETCa. Une réunion d'information des travailleurs était en cours mercredi en fin de matinée à Braine-l'Alleud. Le solde des suppressions d'emploi interviendrait en Angleterre.

Dans un communiqué, l'entreprise confirme avoir annoncé son intention "d'adapter son organisation de recherche et de développement pour encore mieux répondre aux nouveaux besoins des patients et mettre à leur disposition des médicaments novateurs". En Belgique, après concertation avec les partenaires sociaux, le projet pourrait potentiellement conduire à la création de quelque 40 nouvelles positions, quelque 80 départs, et certains transferts d'activités vers des partenaires, explique le groupe belge qui rappelle en outre son engagement "à rester un investisseur et un employeur clés en Belgique".

A l'avenir, UCB continuera à se focaliser sur deux domaines thérapeutiques que sont l'immunologie et la neurologie. "L'entreprise renforcera son avantage compétitif dans la recherche et la technologie liées aux anticorps et de nouvelles compétences seront ajoutées dans le domaine des sciences émergentes. Une nouvelle cellule spécialisée dans la génétique sera mise sur pied et l'entreprise élargira sa recherche dans de nouveaux domaines ciblés de l'épilepsie, de la neurodégénerescence, de la neuro-inflammation et des maladies rares", détaille encore le groupe.

Fin 2009, UCB avait déjà annoncé une restructuration ayant finalement débouché sur la suppression de 135 emplois à Braine-l'Alleud. Cette vague de suppressions d'emplois avait déjà suivi une précédente restructuration, de plus grande ampleur encore, en 2008.

(Belga)

En savoir plus sur:

Nos partenaires