Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

29/09/16 à 12:08 - Mise à jour à 12:09

Twitter, victime du darwinisme économique version 2016

Twitter est à vendre. Le fameux réseau social qui vous force à condenser vos messages en maximum 140 caractères n'a hélas plus le vent en poupe. Comme ils sont en panne de croissance, et comme le cours de Bourse a été divisé par deux récemment, les dirigeants de Twitter en sont arrivés aujourd'hui à envisager de se faire racheter.

Twitter, victime du darwinisme économique version 2016

© Twitter

Ils étudient donc en ce moment quelques offres de rachats. Elles émanent de groupes technologiques comme Alphabet (Google), Microsoft ou Disney mais le prix à payer pourrait constituer un important obstacle.

En effet, comme la capitalisation boursière de l'entreprise est remontée ces jours-ci à 20 milliards de dollars, et cela grâce aux rumeurs de rachats, ses dirigeants sont redevenus gourmands et réclament...30 milliards.

En fait, si Twitter est en vente, c'est à cause de sa croissance, jugée beaucoup trop faible en comparaison de concurrents comme Facebook ou Snapchat. Juste pour vous donner une idée des enjeux : en 2014, les anciens patrons de Twitter disaient qu'ils auraient 500 millions d'utilisateurs à moyen terme et même un milliard d'utilisateurs à long terme. Deux ans plus tard, c'est l'échec total : aujourd'hui Twitter revendique à peine 330 millions d'utilisateurs et une très faible croissance ! Facebook à 1,7 milliard d'utilisateurs en comparaison !

Partager

A tout moment un concurrent peut vous déloger sans ménagement, c'est du Darwinisme économique version 2016.

Quant à savoir pourquoi cela ne marche pas aussi bien que prévu, certains disent que c'est à cause du dogme des 140 caractères maximum, qui contraint les utilisateurs à la concision, ce qui est un exercice difficile pour le commun des mortels et donne un caractère élitiste à Twitter.

Comme le fait remarquer le journal Le Monde, ces 140 caractères s'apparentent quelque part "à une cage" qui ne facilite pas l'adoption de Twitter par d'autres utilisateurs et donc cela bloque sa croissance. Pourtant il y a déjà eu quelques assouplissements, ainsi la sacro-sainte règle des 140 caractères ne devrait plus concerner les photos ou les vidéos, mais n'est-ce pas déjà trop tard comme modification ?

La concurrence est rude, celle des grandes messageries comme WhatsApp ou Messenger pour les textes. Du côté des partages de photos et de vidéos, là aussi, il y a des concurrents plus agiles et innovants comme Instagram ou Snapchat. Ce qui démontre que dans le monde numérique aucune position n'est jamais établie. A tout moment un concurrent peut vous déloger sans ménagement, c'est du Darwinisme économique version 2016.

Nos partenaires