Tunisie: les attentats font plonger les recettes touristiques en 2015

28/01/16 à 18:20 - Mise à jour à 18:20

Source: Belga

(Belga) La Tunisie a perdu plus du tiers de ses recettes touristiques en 2015 par rapport à 2014 en raison des attentats sanglants ayant frappé le pays durant l'année écoulée, selon des chiffres officiels publiés jeudi.

Tunisie: les attentats font plonger les recettes touristiques en 2015

Tunisie: les attentats font plonger les recettes touristiques en 2015 © BELGA

Le tourisme, qui représente environ 7% du Produit intérieur brut (PIB) tunisien, avait déjà été affecté par l'instabilité qui a suivi la révolution de 2011 et l'essor d'une mouvance jihadiste armée. Mais il a été encore plus durement frappé en 2015 avec les trois attentats majeurs revendiqués par le groupe Etat islamique (59 touristes et 13 agents des forces de l'ordre tués). "L'économie nationale a connu en 2015 un fléchissement de l'activité dans les principaux secteurs -hormis le secteur agricole- notamment l'industrie et les services qui ont été affectés par les évènements terroristes et ce malgré le succès de la transition politique", a indiqué la Banque centrale dans une note conjoncturelle. "Pour l'ensemble de l'année écoulée, le repli a atteint (...) 30,8% pour les entrées de touristes étrangers, revenant à 4,2 millions de personnes, et 35,1% pour les recettes touristiques" qui ont plafonné à 2,35 milliards de dinars (environ un milliard d'euros), a-t-elle poursuivi. Vingt-deux personnes -21 touristes étrangers et un policier- ont été tuées le 18 mars au musée du Bardo à Tunis, et 38 touristes le 26 juin dans un hôtel près de Sousse (est). Le 24 novembre, 12 agents de la garde présidentielle ont été tués en plein Tunis dans un attentat suicide. Alors que l'Europe constitue un marché traditionnel pour la Tunisie, le nombre de touristes européens en 2015 (1,3 million) a plongé de 53,6% par rapport à 2014 (2,8 millions). Cette chute est même de 65,8% par rapport à 2010 (3,8 millions), année de référence pour le tourisme tunisien, selon des données du ministère du Tourisme. Plusieurs dizaines d'hôtels ont été contraints de fermer provisoirement leurs portes cet automne, faute de clientèle. Outre le fléau jihadiste, le secteur souffre de problèmes structurels tels le manque de diversité d'une offre centrée sur le tourisme balnéaire de masse, la vétusté de certaines infrastructures ou encore l'endettement des structures hôtelières. (Belga)

Nos partenaires