Tourisme: les nuitées en hausse de 3% en Wallonie, léger tassement des attractions

06/01/17 à 15:24 - Mise à jour à 15:24

Source: Belga

L'hébergement touristique en Wallonie a connu une bonne année 2016, enregistrant une hausse du nombre de nuitées de quelque 3%, tandis que le nombre de visiteurs dans les attractions ne connaissait qu'un léger tassement (-1%), a annoncé vendredi le ministre wallon du Tourisme, René Collin.

Tourisme: les nuitées en hausse de 3% en Wallonie, léger tassement des attractions

Durbuy © Ardennes-Étape

L'économie touristique au sud du pays semble ainsi ne pas avoir trop souffert du climat post-attentats de Bruxelles (mars 2016). En a-t-elle - à son corps défendant - profité ? Difficile de déterminer si des touristes ont renoncé à des city trips ou à des voyages dans des pays ensoleillés mais jugés moins sûrs, pour privilégier le tourisme wallon, mais cette hypothèse n'est pas écartée par le secteur.

Proche de la capitale, le Brabant wallon a en tout cas observé une forte diminution de la fréquentation de ses hébergements (-9,3%), mais cette baisse doit aussi être imputée aux excellents résultats de 2015 liés au bicentenaire de la bataille de Waterloo. La province de Liège a en revanche vu ses nuitées augmenter de 8,7%, tandis que les autres provinces wallonnes restaient relativement stables.

De janvier à septembre, le nombre de nuitées touristiques en Wallonie s'est ainsi fixé à 6,17 millions (+2,8%), mais les derniers mois de l'année laissent entrevoir une hausse finale de 3%, selon M. Collin (cdH).

C'est l'hébergement de terroir qui a tiré son épingle du jeu (+10,2%), de même que les villages de vacances et le tourisme social (+6,8%), alors que les hôtels (-1,9%) et les campings (-3,3%) se tassaient. Ces derniers sont désormais fréquentés par des touristes venus majoritairement des Pays-Bas (50,3%), tandis que les Français (seconde nationalité des touristes étrangers) privilégiaient l'hôtel. Le touriste de Wallonie reste très majoritairement Belge (59,6%).

C'est donc sur les marchés de proximité (Allemagne et Grande-Bretagne compris) que le ministre Collin compte concentrer les efforts de promotion, même si un agent restera localisé en Chine.

La météo maussade du printemps a joué un tour pendable à de nombreuses attractions wallonnes, qui en outre n'ont plus bénéficié de locomotives telles que Mons2015 ou le bicentenaire de Waterloo.

Mais le niveau d'eau des rivières wallonnes a permis au secteur des kayaks et autres attractions nautiques de tirer son épingle du jeu (+9,1% de fréquentation). Les attractions d'intérieur (musées, châteaux) ont quant à elles perdu 6 à 7% de fréquentation, tandis que d'autres activités d'extérieur (les attractions "nature", les parcs récréatifs, etc) parvenaient à stabiliser.

La fréquentation dans les 154 attractions touristiques et musées wallons est dès lors en légère baisse: -0,8% de janvier à novembre. Elle devrait se fixer aux alentours de -1% sur l'ensemble de l'année.

Quant aux vacances d'hiver 2016, elles ne livrent encore que des chiffres très partiels. Mais 73% des professionnels s'en disent déjà satisfaits voire très satisfaits: +1,5% de nuitées par rapport à la même période en 2015, malgré l'absence de neige.

TrendsInformation Services

Nos partenaires