Touring veut concurrencer Carglass

18/04/13 à 12:20 - Mise à jour à 12:20

Source: Trends-Tendances

Ce 18 avril, la société spécialisée dans le dépannage de véhicules enrichit son core business et inaugure son tout premier Touring Glass à Zaventem. Une nouvelle enseigne dont le but avoué est de s'attaquer clairement au monopole de Carglass sur le marché belge du pare-brise.

Touring veut concurrencer Carglass

L'air de rien, Touring marche désormais sur les plates-bandes ou plutôt les pare-brises de Carglass. Ce 18 avril, la société spécialisée dans le dépannage de véhicules enrichit en effet son core business et inaugure son tout premier Touring Glass à Zaventem. En clair : un centre spécialisé dans la réparation et le remplacement de vitrage pour voitures, camionnettes et poids-lourds, et qui sera également doté d'unités mobiles prêtes à intervenir sur les routes et les parkings afin de renouveler les pare-brise défaillants.

Un virage stratégique qui énerve d'ores et déjà Carglass dont la position est quasi monopolistique en Belgique puisque ce dernier occupe 70% des parts de marché dans le remplacement des pare-brise et ne compte pas vraiment de concurrents sérieux. Certes, des acteurs honorables comme Auto 5 ou Speedglass proposent le même genre de service technique et de nouvelles sociétés comme Proxiglass ont récemment émergé sur le marché du vitrage automobile, mais leur force de frappe est loin d'être suffisante pour faire trembler Carglass.

Objectif 10%

Avec l'ouverture officielle de son tout premier Touring Glass, la société au célèbre logo jaune et bleu entend donc changer la donne et concurrencer sérieusement le leader du pare-brise en Belgique sans se montrer toutefois rapidement trop gourmand : "L'objectif est d'atteindre 10% des parts de marché dans les cinq ans à venir, confie Thierry Willemarck, CEO de Touring, et cette nouvelle activité devrait représenter à terme 20% des revenus par rapport à l'ensemble du groupe. D'ici la fin de cette année, il devrait y avoir une petite douzaine de Touring Glass en Belgique : cinq ateliers en bien propre situés dans les régions de Bruxelles, Gand, Anvers, Liège et Charleroi, et cinq à six autres enseignes franchisées."

Sans compter le réseau des carrossiers Axial qui a également rejoint l'aventure et qui permettra d'offrir, au total, une quarantaine de points de service Touring Glass, soit autant que le grand concurrent Carglass. Car pour mener à bien ce défi dont la genèse remonte à trois ans déjà, Touring (qui détient 47,5% de la structure actionnariale de cette nouvelle entité) s'est entourée de deux autres partenaires de premier plan : le regroupement de carrossiers Axial qui possède 5% des parts et surtout Club Assist, un fournisseur mondial de services et de solutions aux clubs automobiles, qui est entré à la même hauteur que Touring dans le capital de Touring Glass, soit à 47,5%.

Un bon "win-win"

Egalement considéré comme le "Carglass australien" , Club Assist a vu le jour il y a une vingtaine d'années à Melbourne, s'est développée sur les marchés de l'Amérique du Nord et du sud-est asiatique, et cherchait depuis peu à s'implanter en Europe. Sur le papier, le partenariat noué entre les deux actionnaires majoritaires de Touring Glass semble être un bon win-win : en s'associant à Touring, le fournisseur australien profite de la notoriété et du précieux capital sympathie de son partenaire belge, et en retour, Touring bénéficie d'une expertise et d'une logistique qu'il n'a pas encore acquises dans le domaine de la réparation et du remplacement de pare-brise.

Bien-sûr, ses patrouilleurs sont équipés depuis des années de "pistolets à pâte" qui permettent de stopper une fissure sur le verre, mais la société de dépannage n'a clairement pas la puissance du fournisseur mondial Club Assist qui lui permet de garnir une chaîne d'approvisionnement à des prix résolument compétitifs. Car tel est in fine l'objectif de Touring avec ce nouveau service : proposer des prix qui seront en dessous des tarifs affichés par Carglass, et pour lancer la machine agressive du nouveau Touring Glass, une petite troupe de consultants australiens a d'ailleurs déjà pris ses quartiers en Belgique.

Frédéric Brébant

Lire le dossier complet sur la nouvelle stratégie de Touring dans le numéro sorti ce 18 avril.

En savoir plus sur:

Nos partenaires