Thomas Cook ferme 200 agences pour survivre

14/12/11 à 10:55 - Mise à jour à 10:55

Source: Trends-Tendances

Thomas Cook a programmé 200 fermetures d'agences au Royaume-Uni et la réduction de sa flotte d'avions. Les résultats négatifs du voyagiste britannique contrastent violemment avec ceux de son concurrent TUI Travel...

Thomas Cook ferme 200 agences pour survivre

© Epa

Thomas Cook, frappé de plein fouet par la baisse du tourisme dans les pays arabes, a annoncé mercredi une perte nette annuelle record et la fermeture prochaine de 200 agences pour tenter d'assurer sa survie. Le groupe, fondé voici 170 ans, est considéré comme une véritable institution au Royaume-Uni. Le Premier ministre David Cameron avait assuré devant le Parlement qu'il suivait le dossier de près.

Le voyagiste britannique, qui vient de renégocier d'urgence une ligne de crédit avec ses banques créditrices, a perdu 520,7 millions de livres (616 millions d'euros), contre une perte de 2,6 millions l'année précédente. N° 2 du secteur en Europe, le groupe avait repoussé le mois dernier la date de publication de ses résultats annuels en raison de ses graves problèmes de trésorerie. L'annonce de l'ouverture de discussion avec les banques avait alimenté les doutes sur son avenir et fait plonger le titre de 75 % en une seule séance.

Thomas Cook a souligné que ses performances avaient été particulièrement décevantes au Royaume-Uni mais aussi en France, un marché très dépendant de certains pays arabes (Tunisie, Egypte, etc.) où les troubles politiques ont fortement perturbé le secteur du tourisme. Il a en revanche fait état d'une activité satisfaisante sur son marché allemand et les pays scandinaves, en dépit de la concurrence accrue des sites en ligne spécialisés.

Parmi les mesures d'économies destinées à redresser ses comptes, Thomas Cook a programmé 200 fermetures d'agences sur environ 1.300 au Royaume-Uni, ce qui se traduira par la perte d'un millier d'emplois, et la réduction de sa flotte d'avions, qui passera de 41 à 35 appareils.

Contrastant avec les difficultés de Thomas Cook, son grand concurrent TUI Travel vient au contraire d'annoncer un exercice 2010/2011 positif, en dépit de conditions économiques tout aussi difficiles, grâce à la mise en oeuvre d'une offre plus diversifiée et haut de gamme.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires