Tecteo menace de déraciner l'Olivier au Parlement wallon

01/06/10 à 13:12 - Mise à jour à 13:12

Source: Trends-Tendances

Depuis quelques semaines, le développement de l'intercommunale attire l'attention des députés MR et Ecolo, que ce soit pour la façon dont elle échappe à la tutelle de la Région wallonne, le conflit social qui l'agite, les rémunérations considérables de certains de ses dirigeants ou sa prochaine fusion avec l'Association liégeoise du gaz.

Tecteo menace de déraciner l'Olivier au Parlement wallon

© Belga

Tecteo a créé des tensions mardi au sein de la majorité Olivier. Le PS et Ecolo se sont opposés sur les auditions dont était convenue la commission de l'économie du Parlement wallon voici deux semaines. Les Verts se sont finalement abstenus sur une proposition formulée par les socialistes.

Depuis quelques semaines, le développement de l'intercommunale attire l'attention des députés MR et Ecolo, que ce soit pour la façon dont elle échappe à la tutelle de la Région wallonne (en ayant intégré la commune de Fourons), le conflit social qui l'agite, les rémunérations considérables de certains de ses dirigeants ou sa prochaine fusion avec l'Association liégeoise du gaz (ALG). Selon les écologistes et les réformateurs, une décision relative à ce dernier point sera prise avant le 30 juin. La commission doit donc se saisir de la question avant cette échéance.

Intégrée à Tecteo, l'ALG se soustrairait à son tour à la tutelle de la Région wallonne. La commission avait décidé d'entendre les dirigeants de l'intercommunale, les représentants syndicaux et les représentants de l'ALG. Aucun député socialiste n'était toutefois présent lors de la séance, de même que Jean-Claude Marcourt, ministre régional de l'Economie.

Mardi, le groupe PS a contesté cette initiative, très cavalière selon lui : "D'un point de vue déontologique, je regrette qu'on ait profité de l'absence du membre socialiste de cette commission", a souligné Marc Bolland. Et d'ajouter à l'adresse de la présidente de la commission, Chantal Bertouille (MR) : "C'est du foutage de gueule !"

Le PS ne veut pas précipiter les choses. Selon lui, il faut aborder le problème dans son ensemble, en commençant par l'audition de l'Agence wallonne des télécommunications (AWT) et les dirigeants de Tecteo, et dans les limites de la compétence de la commission, qui ne s'étend pas à l'énergie.

"Je ne comprends pas pourquoi il y a une inquiétude à entendre les représentants de Tecteo et les organisations syndicales", s'est étonné Bernard Wesphael. Devant le refus du PS, il a retiré sa proposition et mis en garde le ministre : "Si c'est pour noyer le poisson et ne pas voir clair sur cette fusion, je préfère retirer ma demande. Mais si, en juin, on apprend que la fusion avec l'ALG est faite, il y aura un problème politique majeur !"

Jean-Claude Marcourt, de son côté, a rappelé qu'il existait bien une tutelle sur Tecteo. En raison de son statut bi-régional, elle appartient cependant au gouvernement fédéral, plus particulièrement à la ministre de l'Intérieur. Dans les faits, elle n'est pas exercée, a rétorqué Bernard Wesphael.

Marc Bolland a également fait remarquer que les partis politiques étaient représentés au sein de l'intercommunale, et que le MR disposait même de sept administrateurs à même d'exercer un contrôle : "Il faudra me dire ce que ces sept administrateurs MR glandent dans cet organisme !"

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires